Entrer votre recherche

Le film du soir : «The Ballad of Genesis and Lady Jaye » de Marie Losier

Partager

Avis aux couples qui vivent le confinement ensemble. Si vous et votre moitié résistez bien à la promiscuité forcée, au point d’être de plus en plus tentés par l’expérience de fusion totale, ce documentaire réalisé par l’extraordinaire Marie Losier (Cassandro The Exotico !, Felix in Wonderland…) est fait pour vous.

Avec sa Bolex 16 mm, l’artiste et cinéaste y tire le portrait fantasque du couple formé par la chanteuse, performeuse et autrice britannique trans Genesis P-Orridge et Lady Jaye, également performeuse, décédée avant que le film ne soit achevé. Enivrées par la force de leur amour, les deux femmes avaient décidé d’entamer une mue physique afin d’avoir exactement la même apparence, dans l’idée de devenir un être unique — projet que Genesis poursuivra seule, pour honorer la mémoire de sa compagne.

À LIRE AUSSI >> Notre portrait de la fée Marie Losier  + un portfolio « album de famille » commenté par la cinéaste.

Sans suivre la stricte chronologie de leur histoire, Marie Losier la raconte par morceaux choisis. Elle filme ainsi un quotidien banal (une garden-party avec des amis, une balade au parc, une session vaisselle en sous-vêtements) tout en recréant la naissance magique de cet amour par une forme de fiction en reconstituant par exemple leur rencontre dans un donjon new-yorkais (comprendre : club sado-masochiste) grâce à des flashs flous et intenses. Manière de rejouer face à la caméra l’incroyable coup de foudre de ces deux femmes qui, bien que viscéralement anticonformistes, aspirent précisément à devenir des copies conformes. 

Dans une interview qu’elle nous avait accordée il y a quelques mois, Marie Losier était revenue sur les origines du film : « J’ai rencontré Genesis P-Orridge en 2005, à New York, à un vernissage. Elle m’a invitée chez elle et avec Lady Jaye, sa compagne, elles m’ont proposé de les suivre en tournée pour faire un petit film, devenu un grand portrait sur leur histoire d’amour et leur transformation. » 7 ans plus tard, elle terminera ce film guidé par l’esprit cut-up d’un Burroughs et l’art du bricolage pop d’un Warhol, parfaitement à l’image de ses protagonistes. Alors, partants ? 

Vous pouvez louer le film sur le site de Tënk

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.