Tapez pour chercher

Cinéma Homepage News News newshome

PODCAST : « Affaires sensibles » revient sur l’histoire de « Strip-tease », l’émission culte

Partager

Décriée ou érigée au rang de programme culte, parfois taxée de condescendance, l’émission belge « qui déshabille la société » continue de diviser. Heureusement, Fabrice Drouelle est là pour nous éclairer sur la genèse et les implications éthiques de Strip-tease dans un épisode d’Affaires sensibles (France Inter) particulièrement mordant.

Aujourd’hui c’est vendredi, et histoire de fêter en beauté l’approche imminente du week-end, on vous annonce que notre émission de radio préférée – la seule et unique Affaires sensibless’est justement intéressée à notre émission de télé favorite: Strip-tease (c’est ce qu’on appelle un jackpot). De sa voix posée et avec un sens du récit toujours aussi pointu qui rendrait n’importe quel fait divers insignifiant passionnant, Fabrice Drouelle retrace l’histoire de ce programme totalement hors-norme en compagnie de Mathieu Ortlieb, réalisateur de plusieurs épisodes de Strip-tease -notamment l’inoubliable Docteur Lulu, dans lequel on suivait un médecin autodidacte, qui sans avoir fait aucune étude prodiguait à ses proches des remèdes pour les soigner (par exemple mélanger un antibiotique avec du vin rouge).


Lundi 2 juillet 2012 : tandis que L’Amour est dans le pré bat des records d’audience sur TF1, un programme d’un tout autre genre se plonge lui aussi dans les histoires de cœur en milieu agricole sur France 2. C’est Recherche bergère désespérément, épisode de Strip-tease qui provoqua un mauvais buzz sur Twitter. On y suivait un couple de grands-parents faisant appel à une agence matrimoniale pour caser leur petit-fils avec une jeune femme Roumaine. Malaise des téléspectateurs, dénonciation d’un voyeurisme outrancier, mépris de classe: la polémique autour de l’émission étant lancée. Ce débat éthique constitue le point de départ de la conversation entre Fabrice Drouelle et Mathieu Ortlieb, qui remontent peu à peu aux origines de l’émission créée en 1985 par Jean Libon et Marco Lamensch pour la télévision belge.

Laisser parler l’image sans surajouter de commentaires, faire confiance à l’intelligence des spectateurs, traiter des sujets de société graves par la trivialité du quotidien : Mathieu Ortlieb confronte les intentions audacieuses des créateurs aux réactions tantôt hostiles tantôt enthousiastes du public et de la presse. Rien que pour ré-étendre la voix de Jean-Claude Ladrat, paysan charentais inventeur d’une soucoupe soi-disant volante, on vous enjoint à vous plonger dans ce podcast.

Image: Capture d’écran Youtube

Tags: