Entrer votre recherche

Maggie Gyllenhaal va réaliser son premier film avec « The Lost Daughter »

Partager

L’actrice va passer derrière la caméra pour la première fois avec The Lost Daughter, un drame sur le désir féminin, mettant en scène Olivia Colman et Dakota Johnson.

Débutant en tant qu’actrice à travers des films réalisés par son père, le cinéaste Stephen Gyllenhaal, au début des années 1990 (Waterland, Une femme dangeureuse), Maggie Gyllenhaal est révélée en 2001 par le film culte de Richard Kelly, Donnie Darko dans lequel elle interprète – ce qu’elle est dans la vie – la sœur de Jake Gyllenhaal, qui incarne le jeune héros introverti du film. Avec son regard perçant, la comédienne s’est imposée comme l’une des actrices les plus talentueuses de sa génération, alternant aussi bien entre grosses productions (The Dark Knight de Christopher NolanWhite House Down de Roland Emmerich) et films à plus petits budgets (Cecil B. Demented de John Waters, Away We Go de Sam Mendes).

À VOIR >> SUPERCUT : Les sons de « Donnie Darko »

Mais Maggie Gyllenhaal ajoute désormais une nouvelle corde à son arc, puisque d’après Deadline, celle-ci va réaliser son premier long-métrage. The Lost Daughter sera une adaptation éponyme de la nouvelle écrite par l’autrice italienne Elena Ferrante et racontera l’histoire d’une professeure (campée par la fraîchement oscarisée Olivia Colman, récemment vue dans La Favorite de Yórgos Lánthimos et l’excellente série Broadchurch) éprise par le charme d’une jeune femme (campée par Dakota Johnson, vue dans Suspiria de Luca Guadagnino) lors de vacances d’été – une attirance qui va remettre en question ses idéaux et ses choix passés. Maggie Gyllenhaal s’entoure d’un duo d’actrices talentueuses, complété également par Jessie Buckley (dans le casting de l’époustouflante série Chernobyl) et Peter Sarsgaard (Jackie de Pablo Larraín).

« Quand j’ai fini de lire The Lost Daughter d’Elena Ferrante, j’ai senti que quelque chose de secret et de vrai avait été dit à haute voix […]. Ça m’a à la fois troublée et réconfortée. J’ai tout de suite pensé que l’expérience serait encore plus intense dans une salle de cinéma, avec d’autres personnes. Et j’ai commencé à travailler sur cette adaptation. Je pense que le scénario a attiré d’autres personnes intéressées par l’exploration de ces vérités secrètes sur la maternité, la sexualité, la féminité, le désir« , a déclaré la nouvelle cinéaste, visiblement désireuse de sonder les tourments intimes des personnages d’Elena Ferrante dans un film qui s’annonce prometteur.

Alors que la magnifique série de David Simon, The Deuce (2017-2019), s’est achevée en octobre dernier, il est amusant de faire un parallèle entre le parcours de Maggie Gyllenhaal et celui de son personnage Eileen « Candy » Merrell qu’elle interprète au cours des trois saisons du show. D’abord actrice de films pornos, son personnage décide au cours de la série de passer de l’autre côté de l’objectif pour devenir réalisatrice lui permettant alors d’aborder avec un nouveau regard la sexualité féminine au sein d’une industrie (ultra) patriarcale. Une ambition qui rejoint complètement celle de The Lost Daughter, comme semble nous l’annoncer le synopsis.

Si le tournage n’a pas encore commencé, vous pouvez déjà vous imaginer Maggie Gyllenhaal en réalisatrice avec cet extrait de The Deuce où elle tente d’imposer son final cut face à des machos :

Copyright HBO

Esteban Jimenez

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.