Tapez pour chercher

Cinéma Homepage News News newshome

Les trois prochains films de M. Night Shyamalan seront « bizarres » et « sombres »

Partager

D’après le réalisateur, ces nouveaux projets s’inscriront dans le sillage de The Visit, film d’horreur à petit budget très malin qui faisait décanter notre peur pour mieux déjouer les codes traditionnels de l’horreur.

Un couple modèle au bord de la crise de nerfs, une nounou en apparence parfaite et un bébé en plastique… Réunissez ces trois ingrédients creepy et vous obtiendrez le pitch de la dernière série de M. Night Shyamalan, The Servant (les trois premiers épisodes sont à voir sur Apple TV+), une histoire domestique sur les rapports de domination avec un côté bien dérangeant. Qu’on apprécie ou pas sa carrière atypique, où se côtoient sans complexe des oeuvres accomplies (Incassable, La Jeune fille de l’eau) et des films au mauvais goût assumé (Le Dernier Maître de l’eau), admettons-le : M. Night Shyamalan est le roi du malaise.

Et ses trois prochains projets ne risquent pas de changer la donne. Collider a fait sa petite enquête. Les nouveaux films du réalisateur sortiront bien en 2021 et 2023 et seront suivis d’un troisième opus – même s’il n’existera aucun lien entre eux.

« J’aime l’approche minimale d’un film comme The Visit : je peux avoir la main-mise dessus, prendre des risques sur le son, essayer d’atteindre cette note d’absurde irrationnelle, ce moment d’humour noir, travailler sur des choses exigeantes sans conforter le public dans ses attentes. Tout ça est rendu possible parce que je travaille avec une petite équipe (…) et ça me permet d’aller plus vite dans la réalisation de mes histoires. Mes prochains films collent avec cette approche. Même si ça me pousse à prendre plus de risques, ça fonctionne parce que lorsque je pense à ces trois films – tous bizarres et sombres – il me semble qu’ils communiquent entre eux ».

À LIRE AUSSI >> M. Night Shyamalan, quel cinéphile es-tu ?

Avec The Visit, M. Night Shyamalan avait fait le pari d’un film d’horreur à petit budget pour s’assurer plus de contrôle créatif. Résultat, cette farce grinçante en forme de found-footage -sur deux ados dont le semaine de retrouvailles avec leurs grand-parents tourne au cauchemar – était une variation terriblement efficace sur la démence sénile, le dégoût provoqué par la déchéance physique et morale. Si les opus à venir sont de la même trempe que The Visit, attendons-nous à un humour corrosif et à ressentir dans nos chairs une trouille froide.

Image: Copyright Paramount Pictures France