Tapez pour chercher

Cinéma Homepage News News newshome

Le réalisateur de « Her Smell » fait campagne pour qu’Elisabeth Moss décroche un Oscar

Partager

Alex Ross Perry a décidé de prendre les choses en main pour que son actrice soit récompensée pour sa performance de rockstar destroy.

Le film Her Smell aura fort à faire pour ne pas repartir bredouille lors de la prochaine cérémonie des Oscars, le 10 février prochain. Face à lui, se dressent quelques montagnes au budget immensément supérieur pour faire campagne dans la course à la statuette : Once Upon a Time… in Hollywood, The Irishman, Jojo Rabbit, Marriage Story… Mais le réalisateur Alex Ross Perry est sûr qu’il y a un coup à jouer en mettant en avant son actrice principale Elisabeth Moss (Us, The Handmaid’s Tale).

Dans le film, la comédienne incarne Becky Something, une rockstar grunge des années 1990 qui, après avoir faire dérailler la tournée nationale de son girls band, doit trouver l’inspiration et affronter son passé comme ses excès autodestructeurs.

>> A LIRE AUSSI : Trois figures de rockeuses mélancoliques

Conscient qu’elle pourrait potentiellement rafler l’Oscar de la meilleure actrice (ce qui serait peut-être la meilleure façon de récompenser le film), Alex Ross Perry a pris sa plume pour écrire une lettre ouverte où il vante ses nombreux mérites sans jamais faire référence à la récompense dorée. IndieWire, qui place Her Smell dans son top 100 de la décennie, l’a publiée.

« Je vous écris car elle a offert une performance époustouflante dans Her Smell, notre troisième film ensemble, et parce que nous n’avons pas les moyens de faire campagne », explique-t-il. Et d’ajouter : « Je suis et resterai fier du fait que même les critiques les plus dédaigneux ne peuvent nier la puissance de cette performance. »

Année après année, l’Académie des Oscars récompense généralement une « performance » pour laquelle le comédien a changé physiquement (Charlize Theron dans Monster), imité à la perfection un personnage historique (Meryl Streep dans La Dame de Fer) ou affronté les éléments lors d’un tournage extrême (Leonardo DiCaprio dans The Revenant). Alex Ross Perry l’a bien compris et en profite pour développer le contexte de tournage de Her Smell pour mettre en valeur les difficultés qu’Elisabeth Moss a dû balayer. « En raison de la structure du film qui ne compte que cinq longues scènes, Lizzie [le surnom de l’actrice, ndlr] a dû créer des arcs narratifs et des trajectoires généralement invisibles dans les films, le genre de chose qu’on ne voit qu’au théâtre après des mois de répétitions. Nous n’avons eu qu’un jour pour répéter chaque acte. »

Si après avoir lu cette lettre (que vous pouvez retrouver en intégralité en cliquant ici) l’Académie ne sélectionne pas Elisabeth Moss au moins parmi les cinq prétendantes à l’Oscar, on ce comprend plus rien…

Image : Her Smell d’Alex Ross Perry – Copyright Don Stahl

Tags:

Vous pourriez être intéressé par