Tapez pour chercher

Cinéma Homepage News News newshome

Le critique et réalisateur Jean Douchet est décédé

Partager

Grand pédagogue, ami de Truffaut et d’Eustache et fin connaisseur d’Hitchcock, le théoricien français est décédé ce 22 novembre à 90 ans.

La critique est l’art d’aimer. Elle est le fruit d’une passion qui ne se laisse pas dévorer par elle-même, mais aspire au contrôle d’une vigilante lucidité« . En 1961, Jean Douchet donnait aux Cahiers du cinéma -dont il fut l’une des grandes plumes à l’époque de la Nouvelle Vague- une définition limpide et généreuse de son métier. Une vocation plutôt qu’un métier d’ailleurs. Théoricien, conférencier dans des cinémas de province, enseignant à l’Idhec, animateur de nombreux: celui que l’historien et critique Joël Magny surnommait affectueusement le « Socrate du cinéma » était un passeur de savoir, un philosophe nomade qui croyait en la transmission orale plus qu’universitaire.

A 20 ans, Eric Rohmer l’engage aux Cahiers du cinéma, qu’il quittera à la suite d’un conflit avec Jacques Rivette pour créer avec Rohmer la société de production Les Films du losange. Très vite, Jean Eustache se lie d’amitié avec François Truffaut (on l’aperçoit dans Les 400 coups) Jean-Luc Godard et Jean Eustache, qui le fait tourner dans son oeuvre-manifeste La Maman et la putain.

Il fera par la suite des apparitions dans les films de jeunes réalisateurs prometteurs dont il soutient le travail: François Ozon pour Sitcom ou encore Xavier Beauvois pour N’oublie pas que tu vas mourir. Grand admirateur de Mizoguchi et d’Hitchcock (« Quiconque n’a jamais vu un film de Mizoguchi, que l’on ne va passer qu’une seule fois, et ne sacrifie pas cette projection à un bon repas, n’aura rien compris, ni à la vie, ni à Mizoguch » avait-il déclaré), Jean Douchet laisse aussi derrière lui une oeuvre théorique prolifique (L’Art d’aimer, Le théâtre dans le cinéma), et de nombreuses conférences mémorables à la Cinémathèque française, dont il a été l’administrateur entre 1982-1991. En 2017,Fabien Hagège, Guillaume Namur et Vincent Haaser, trois amis cinéphiles, croisent sa route et décident de lui consacrer un documentaire: Jean Douchet, l’enfant agité.

La Cinémathèque lui rendra hommage le mardi 26 novembre, à partir de 19h15.

Tags:

Vous pourriez être intéressé par