Tapez pour chercher

Cinéma Homepage Le Nouveau nouveauhome

LA NOUVELLE : Nina Meurisse

Partager

Dans le lumineux Camille de Boris Lojkine (en salles le 16 octobre), elle apparaît très roots, avec son chignon décoiffé, sa marinière et ses lunettes de soleil Aviator. À la terrasse du café où elle nous a donné rendez-vous, on peine d’abord à reconnaître Nina Meurisse, qui a troqué ce look baroudeur pour un ensemble plus chic et une coupe courte. Son chaleureux sourire dissipe tout doute. La pétillante brune sort d’une mission délicate : incarner la photoreporter Camille Lepage, disparue en Centrafrique en 2014. Pour préparer ce rôle qui lui ressemble (on sent chez elle la même soif de défis), Nina Meurisse a photographié des manifs parisiennes, apprenant à maîtriser les angles et la lumière. Les spots, elle les côtoie depuis ses 11 ans. Originaire de Caen, elle avait décroché un rôle dans Saint-Cyr (2000) de Patricia Mazuy. Après cet intense Camille, des seconds rôles au cinéma et au théâtre (notamment chez Agnès Jaoui), elle a maintenant la comédie dans le viseur. Délestée du sac à dos qu’elle porte dans le film, elle n’en reste pas moins parée pour l’aventure.

NOTRE CRITIQUE DE CAMILLE DE BORIS LOJKINE

En mai 2014, la photoreporter française Camille Lepage a été retrouvée morte en Centrafrique, où elle couvrait la guerre civile. Le Français Boris Lojkine a tiré de ce drame une fiction profonde qui capte à la fois l’empathie totale de la photographe, incarnée par la solaire Nina Meurisse, et la douleur de ce pays qu’elle découvre.

Camille de Boris Lojkine, Pyramide (1 h 30), sortie le 16 octobre

PHOTOGRAPHIE PRINCIPALE : PALOMA PINEDA

Tags: