Entrer votre recherche

James Gray dévoile les influences de « Armageddon Time »

Partager

Armageddon Time serait inspiré de deux grands chef-d’oeuvres ouvertement autobiographiques, Les 400 coups de François Truffaut et Amarcord de Federico Fellini.

Chaque nouvel indice autour du prochain projet de James Gray ne fait qu’attiser notre impatience. D’abord, en apprenant qu’Armageddon Time serait inspiré des souvenirs d’école du cinéaste dans sa ville natale du Queens à New York, au milieu des années 1980, on s’est réjoui à l’idée que James Gray revienne vers un territoire plus intimiste après ses deux épopées The Lost City of Z et Ad Astra. Juste avant que l’annonce d’un casting trois étoiles (Robert De Niro, Oscar Isaac, Anne Hathaway et Donald Sutherland figureront à l’affiche aux côtés de Cate Blanchett) nous donne encore plus envie de découvrir cette histoire d’amitié et de loyauté, qui racontera le passage à l’âge adulte à travers le regard de deux garçons complices, et dressera au passage le portrait politique d’une certaine Amérique sur le point d’élire Ronald Reagan.

—>>> À LIRE AUSSI : Notre interview de James Gray pour The Lost City of Z

Voilà que The Film Stage rapporte une information qui confirme notre excitation : Armageddon Time serait aussi inspiré de deux grands chef-d’oeuvres ouvertement autobiographiques, Les 400 coups de François Truffaut et Amarcord de Federico Fellini« Amarcord et Les 400 coups sont assurément des films auxquels j’ai beaucoup pensé pendant que je travaillais, et Armageddon Time s’inscrit dans l’esprit de ces oeuvres – c’est un film très ouvert, chaleureux, humain, qui donnent envie d’aimer les gens qui l’habitent ».

—>>> À LIRE AUSSI : James Gray évoque son amour de l’opéra dans une interview au Monde

Rappelons qu’avec son premier long-métrage Les 400 coups, Truffaut s’inspirait de sa propre enfance, pour signer un éloge de l’indiscipline, incarné par le tout jeune Jean-Pierre Léaud, qui allait  devenir son alter-ego de films en films. Quant à Amarcord, Fellini y décrivait le portrait d’un adolescent rebelle dans un petit village italien sous le fascisme des années 1920, stylisant ses souvenirs d’enfance dans une ambiance érotique et nostalgique. Avec de telles filiations, Armageddon Time s’annonce comme une plongée fascinante dans le passé de James Gray.

—>>> À VOIR AUSSI : SUPERCUT : Les références des films de James Gray

 

 

 

Tags:

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.