Entrer votre recherche

J.J. Abrams répond aux critiques de George Lucas sur Star Wars VII

Partager

Avant la sortie de L’Ascension de Skywalker, J.J. Abrams a affirmé « comprendre les critiques » des fans par rapport à Star Wars VII.

En pleine post-production de Star Wars IX – L’Ascension de Skywalker, J.J. Abrams n’avait pas besoin de ça alors qu’il s’apprête à clôturer ce qui est peut-être la saga la plus culte du cinéma. Dans ses mémoires sorties à l’automne, le boss de Disney Bob Iger rapporte les propos de George Lucas, créateur adulé de l’univers Star Wars qu’il a vendu en 2012 contre 4,3 milliards de dollars à Disney. Il rapporte ce qui s’est dit suite au visionnage de Star Wars VII de J.J. Abrams en 2015 : « Juste avant la sortie mondiale du film, Kathleen Kennedy [la directrice de Lucasfilm, ndlr] a projeté Le Réveil de la Force pour George. Il n’a pas caché sa déception. »

Bob Iger poursuit en rapportant les retours de Lucas : « Il n’y a rien de neuf. Dans chaque film de la trilogie originale, c’était important pour lui de dévoiler de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouveaux personnages, et de nouvelles technologies. Dans ce film, « il n’y avait pas assez d’innovations visuelles ou techniques » Une vision partagée par de nombreux fans de la franchise qui y ont vu un simple remake de Star Wars IV – Un nouvel espoir (1977).

>> A LIRE AUSSI NOTRE CRITIQUE DES DEUX PREMIERS ÉPISODES DE LA SÉRIE THE MANDALORIAN

Pour la promotion de l’épisode IX, J.J. Abrams a accordé une interview au magazine Rolling Stone dans laquelle il répond à ses détracteurs et dit « comprendre les critiques ». C’est peu dire qu’il manie l’art de la diplomatie à merveille. Le réalisateur de Super 8 a affirmé n’avoir « que de la gratitude » envers George Lucas, qu’il a par ailleurs consulté pour le film qui devrait sortir le 18 décembre en France. « C’est sûrement quelque chose de compliqué pour lui que de vendre l’oeuvre qu’il a créée , son bébé, à n’importe qui. Ça doit être encore plus difficile de signer le chèque et d’en sourire. Mais il a été incroyablement aimable et super généreux. […] Est-ce que je voulais que [Le Réveil de la Force] soit son film préféré de tous les temps ? Oui, je voulais le réussir juste pour lui », a-t-il poursuivi.

Et de justifier ses choix : « L’idée était de continuer l’histoire avec cette jeune femme [Rey, ndlr] qui avait l’impression que Luke était un mythe […]. Il ne s’agissait pas d’un film nostalgique. Pour moi, cela ressemblait à une façon de dire :  » Revenons au Star Wars que nous connaissons pour pouvoir raconter une autre histoire. » »

Recevoir des critiques n’a pourtant pas empêché J.J. Abrams d’en distribuer à son tour. Pour Star Wars VIII – Les Derniers Jedi, il avait laissé les commandes à Rian Johnson avant de les reprendre pour le dernier volet. Il ne l’épargne pas tout en retenant ses coups dans un sacré numéro d’équilibriste. « L’Ascension de Skywalker est plus grand en termes d’ambition. Narrativement, il y a bien plus de matière, dans tous les domaines – effets spéciaux, séquences émotionnelles… C’est le plus gros défi que j’aie jamais eu à relever. De loin, a expliqué Abrams. Quand j’ai lu sa version, j’ai explosé de rire, parce que je voyais bien quelle était son approche. J’avais pu voir des montages intermédiaires des Derniers Jedi alors que Rian Johnson était à l’œuvre dessus, comme un simple spectateur. Et j’ai apprécié ses choix en tant que réalisateur, justement parce que c’étaient des choix très différents de ceux que j’aurais faits. »

Avec L’Ascension de Skywalker a donc une dernière chance de satisfaire son idole George Lucas. Va-t-il réussir son pari ? Réponse le 18 décembre. Que la Force soit avec lui !

Image : Star Wars VII – Le réveil de la force de J.J. Abrams – Copyright 2015 Lucasfilm Ltd. & TM. All Right Reserved.

Tags:

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.