Entrer votre recherche

[FOCUS] Trois images de phares mémorables au cinéma

Partager

Dans The Lighthouse de Robert Eggers, deux hommes luttent pour garder la raison dans un phare traversé de présences fantomatiques. Du cauchemar expressionniste au théâtre d’ombres, quand la tour de lumière se change en lanterne magique.

Tourné en pleine nature dans le phare de Cape Forchu en Nouvelle-Écosse (Canada), The Lighthouse frappe par son noir et blanc spectral, rugueux et hyper contrasté. Le réalisateur Robert Eggers a choisi d’utiliser une pellicule vintage introduite par Kodak en 1959, la Double-X 5222, tout en suréclairant le décor et les acteurs. Et le résultat est une expérience cinétique fascinante dans laquelle les visages burinés et torturés de Willem Dafoe et Robert Pattinson ont l’air pétrifiés dans la pierre.

—> A lire aussi: [MOTS-CROISÉ] Robert Eggers « Le film est chargé en alcool, qui devient le catalyseur de toute l’énergie érotique et la violence contenues »

En 1929, Jean Grémillon a 29 ans et il fait partie d’une nouvelle génération de cinéastes qui utilisent pleinement les ressources expressives du septième art. Au crépuscule du cinéma muet, il filme Gardiens de phare sur la lande bretonne. On voit ici les deux gardiens à table, à l’intérieur du phare. Le père a bon appétit, mais le regard de son fils erre dans le vide. Il faut savoir que celui-ci vient d’être mordu par un chien enragé et qu’il a commencé sa lente descente vers la démence. Et leurs ombres projetées aux murs rappellent les origines de la projection cinématographique.

Contemporain de Grémillon, Jean Epstein a réalisé certains des films les plus importants du cinéma muet (Cœur fidèle, 1923 ; La Chute de la maison Usher, 1928). Son dernier film, Les Feux de la mer (1948), est une commande de l’O.N.U. pour présenter les phares à travers le monde. L’histoire du jeune Victor, qui découvre son métier de gardien auprès d’un aîné, est un prétexte pour documenter la vie des hommes de la mer, et Epstein fait du phare de la Jument un laboratoire pour déchaîner les puissances d’expression du cinéma.

The Lighthouse de Robert Eggers, Universal Pictures (1 h 49), sortie le 18 décembre

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.