Tapez pour chercher

Cinéma Homepage News News newshome

Comment Mike Flanagan a convaincu Stephen King de conserver l’hôtel Overlook de « Shining » dans « Doctor Sleep »

Partager

Le réalisateur de Doctor Sleep a expliqué à Stephen King vouloir conserver l’imaginaire kubrickien autour de l’hôtel Overlook, une idée pas du tout au goût de Stephen King, qui faisait brûler la bâtisse dans son roman original.

« C’est un film réalisé par un homme qui réfléchit trop et ne ressent pas assez ». La légende raconte qu’en 1980, à la sortie de Shining, Stephen King aurait prononcé ces mots acerbes à l’égard de Stanley Kubrick.

Trop froid, trop conceptuel, vidé de la charge viscérale et dérangeante du roman, misogyne dans l’écriture du personnage de Shelley Duvall: l’auteur n’a jamais donné sa bénédiction à cette adaptation de son roman. Comble du blasphème, le réalisateur s’est permis de modifier la fin de l’histoire.

Dans le roman, l’hôtel Overlook brûle, mais Kubrick a délibérément choisi de faire mourir Jack Torrance congelé dans le labyrinthe, laissant intacte la bâtisse. D’un côté les flammes, de l’autre la glace: la différence paraît risible mais elle a posé problème à Mike Flanagan, réalisateur de Doctor Sleep.

A la fois suite du film de Kubrick et adaptation du roman du même nom de Stephen King paru en 2013, Doctor Sleep devait, selon Flanagan, être fidèle à l’esprit du lire tout en rendant hommage à l’esthétique kubrickienne, son iconographie mythique. Mais d’après The Daily Beast, auquel il s’est confié dans une interview, le réalisateur s’est confronté à la réticence de King. En cause ? L’hôtel Overlook, encore et toujours. « Je savais que l’univers visuel de l’hôtel Overlook, du moins pour moi, était définitivement celui de Kubrick. J’ai dit, si nous y retournons, si nous voulons réintroduire Overlook dans l’histoire, la seule façon de le faire, c’est par le biais des canons esthétiques de Kubrick. »

Autrement dit, faire comme si l’hôtel n’avait pas été ravagé dans un incendie, ce qui colle parfaitement à la vision de Kubrick mais renie l’épilogue de King. Ressusciter la bâtisse l’air de rien n’était clairement pas au goût de Stephen King, qui a d’abord envoyé Flanagan dans les roses avant de se raviser en comprenant que le réalisateur souhaitait créer une fin qui comblerait le fossé entre le film de Kubrick et le roman Shining.

« Je lui ai présenté une scène très spécifique qui se déroule à l’hôtel vers la fin du film, et quand j’ai mentionné que c’était la raison pour laquelle je voulais y retourner, il y a réfléchi et est revenu en disant: « D’accord, fais ça ». J’ai vu ça comme un cadeau, pour moi en tant que fan, mais aussi de moi à lui. Comme pour dire: nous allons ramener ce monde kubrickien de l’hôtel, pour célébrer le film. Mais que se passerait-il si, simultanément, vous recréiez des éléments de la fin du roman que Kubrick a abandonné ? Alors vous commencez à avoir la fin que vous n’avez jamais eue ». Près de quarante ans plus tard, Doctor Sleep offrirait-il, l’air de rien, un compromis réconciliateur à Stephen King et Stanley Kubrick?

Image: Copyright Warner Bros. France

Tags:

Vous pourriez être intéressé par