Entrer votre recherche

Cate Blanchett pourrait être à l’affiche de l’adaptation du jeu-vidéo « Borderlands »

Partager

L’actrice serait en train de négocier pour tenir le rôle de la sirène Lilith dans l’adaptation cinématographique de ce jeu post-apocalyptique.

Un rapide coup d’oeil à Warcraft: Le commencement (Duncan Jones, 2016), Assassin’s Creed (Justin Kurzel, 2016) ou encore la récente série The Witcher (Lauren Schmidt Hissrich, 2019) suffira à comprendre que jeux-vidéos et cinéma n’ont pas toujours fait bon ménage. Pourtant, les projets d’adaptation se multiplient (The Last of Us et Tomb Raider par exemple), dont un qui retient notre attention puisque d’après Variety, Cate Blanchett pourrait en être la tête d’affiche. L’actrice serait actuellement en pourparlers pour incarner le personnage de Lilith dans la version cinématographique du jeu Borderlands développé en 2009 par Gearbox Software, vendu à plus de 57 millions d’exemplaires dans le monde. Le projet sera chapeauté par le réalisateur Eli Roth, épaulé par le scénariste Craig Mazin, lauréat d’un Emmy pour le scénario de Chernobyl. 

À LIRE AUSSI >> On en sait plus sur « Bernadette a disparu », prochain film de Richard Linklater avec Cate Blanchett

Petite mise au point pour ceux qui ne connaîtraient pas l’univers. Borderlands est un role playing game en vue subjective – le joueur incarne un ou plusieurs personnages et fait évoluer l’action à travers son regard -, dont l’action se situe sur la planète Pandora, laissée à l’abandon après avoir été exploitée pendant des années par de grosses firmes pour ses technologies et ses ressources minières. Une légende raconte cependant que Pandora renferme une Arche secrète, attirant des chasseurs qui convoitent ses trésors.

Côté scénario, on flirte avec la survie en milieu hostile d’Hunger Games, mais l’esthétique de western-apocalyptique du jeu est clairement inspiré de la franchise Mad Max. Borderlands propose quatre personnages jouables – dont une seul femme, Lilith, une sirène dotée d’un pouvoir d’hyperphase (traduction : elle peut se plonger dans une dimension qui la rend invincible et invisible, mais qui l’empêche d’attaquer). De quoi finir de nous persuader que Cate Blanchett aime les grands écarts, et navigue avec une facilité de plus en plus déconcertante entre projets indépendants et grosses productions hollywoodiennes (n’oublions pas sa présence mémorable en reine des Elfes diaphane dans Le Seigneur des anneaux). 

Image: Copyright Mars Distribution

 

Tags:

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.