Tapez pour chercher

Cinéma News News newshome

« Alien »: Ridley Scott révèle pourquoi il ne faut pas trop montrer les monstres

Partager

L’art de faire peur au cinéma selon Ridley Scott : à l’occasion des 40 ans d’Alien, le réalisateur a livré ses secrets pour terrifier les spectateurs.

A l’heure où les franchises de films d’horreur envahissent nos écrans d’hémoglobine et de jump scares démonstratifs, il était peut-être temps que Ridley Scott nous donne une petite leçon de mise en scène en ce qui concerne les monstres au cinéma et la façon de les incarner (ou non) à l’écran. Comment créer la terreur chez le spectateur? L’angoisse vient-elle de ce qui surgit à l’intérieur du plan ou de ce qui reste éternellement hors-champ? Réponse grâce à Variety, qui a récolté le témoignage du réalisateur.

Dans la lignée de Jacques Tourneur et Georges Franju, des maîtres du sous-entendu et de l’implicite, Ridley Scott préfère la suggestion à la démonstration. Dans Alien, le huitième passager, c’est l’attente plus que l’action qui compte, et la tension n’est jamais autant à son comble que lorsque la caméra de Ridley Scott arpente les sous-terrains obscurs sans trouver la créature. Autrement dit, voir le monstre, c’est cesser d’en avoir peur: « Il ne faut pas dévoiler le monstre trop souvent, sinon le spectateur s’habitue à lui -et il ne faut pas ça arrive, jamais. Il faut apprendre à puiser dans le cerveau humain pour suggérer l’angoisse. Laissez l’esprit humain faire le travail. C’est là que vous commencerez à puiser dans les angoisses des gens » déclare Ridley Scott. Pour connaître d’autres secrets de tournage du film, explorer son sous-texte érotique ou les influences qui le parcourent, on vous conseille l’article de Variety, dispo juste ici.

Image: Copyright UFD


Tags:

Vous pourriez être intéressé par