Entrer votre recherche

À voir en ligne : « Aucun regret », le court-métrage doux-amer d’Emmanuel Mouret

Partager

Le désir, la déception, le hasard des rencontres : ce court-métrage de 2016 renvoie à toutes les obsessions du réalisateur.

Bien avant Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait, chassé-croisé à voir en ce moment au cinéma, et dans lequel la parole de personnages en proie aux contradictions du sentiment amoureux émerge avec sensibilité, Emmanuel Mouret maniait déjà l’art du dialogue et des troubles. La preuve avec ce court-métrage de 20 minutes datant de 2016, mis en ligne par l’Agence du court-métrage et le magazine Première, qui témoigne de la mise en scène sophistiquée et pudique du réalisateur.

Portée par un trio d’acteurs fougueux (Katia Miran, Mathieu Metral et Fanny Sidney, révélée plus tard dans la série Dix pour cent), cette comédie douce-amère raconte l’histoire d’une étudiante en architecture, qui malgré les mises en garde de son amie, accepte un rendez-vous et s’éprend d’un autre élève à la réputation volage.

Sous ses airs légers (on admire la fluidité de la caméra d’Emmanuel Mouret, qui épouse avec attention les allers-venues de ses personnages, comme pour dire leurs impasses intérieures), ce court-métrage mélange habilement les références pour mieux dépeindre les espoirs et déceptions de la jeunesse. Dans la lignée d’Éric Rohmer, le réalisateur filme l’architecture des couloirs et des bâtiments comme un microcosme où l’on se croise pour mieux se quitter, où le hasard provoque des rencontres inattendues. C’est à la fois précieux et profondément juste, un peu grave sans être démonstratif – et comme l’indique son titre, c’est surtout une ode au courage et à l’action amoureuse, quitte à se brûler les ailes.

Pour voir le film, cliquez ici.

Et pour découvrir la bande-annonce des Choses qu’on dit, les choses qu’on fait, c’est par ici : 

Tags:

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.