CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

Quand l’art se saisit des violences policières

  • TROISCOULEURS
  • 2021-05-10

TROISCOULEURS s’intéresse tout au long de la semaine à la représentation des violences policières dans les œuvres culturelles. Interviews, décryptages, retour sur des incontournables ou défrichage d’œuvres plus rares… On observe la manière dont le monde de l’art s’est emparé de ce phénomène au cours des dernières décennies.

ECLAIRAGES

Entretien avec David Dufresne, journaliste et réalisateur du documentaire Un pays qui se tient sage.

Depuis le début des manifestations des « gilets jaunes », en décembre 2018, le journaliste, écrivain et réalisateur David Dufresne recense les violences policières sur son compte Twitter avec la formule « allo @Place_Beauvau ». En septembre 2020, il a réalisé le riche et passionnant documentaire Un pays qui se tient sage, dans lequel des intellectuels comme Alain Damasio, des victimes de violences policières et des représentants des forces de l’ordre réfléchissent et débattent ensemble autour de ces violences, et en analysent finement les images les plus signifiantes.

Lire ici notre entretien.

Entretien avec Mogniss H. Abdallah, fondateur de l’agence de presse IM’média, militant et journaliste indépendant

Fondateur de l’agence de presse IM’média en 1983, militant, journaliste indépendant,  Mogniss H. Abdallah a été à la fois un acteur majeur des innombrables combats menés par les populations d’origines immigrées en France depuis plus de quarante ans et un témoin privilégié de cette histoire. Nous sommes revenus avec lui sur l’action d’IM’média, notamment dans la lutte contre les crimes et les violences racistes ou sécuritaires.

Lire ici notre entretien.

Entretien avec Nicole Brenez, historienne du cinéma, chercheuse et programmatrice

En 2009, alors qu’il manifestait à Montreuil, le cinéaste Joachim Gatti a été victime d’un tir de flash-ball qui lui a fait perdre l’usage de son œil droit. Suite à cette affaire, l’historienne du cinéma, chercheuse et programmatrice Nicole Brenez avait lancé avec la monteuse Nathalie Hubert un appel collectif intitulé « Outrage et Rebellion », invitant chacun à répondre à ces injustices par la réalisation de courts films, ensuite réunis sous un seul label. Un peu plus de dix ans après, elle revient pour nous  sur cette expérience radicale et foisonnante. 

Lire ici notre entretien

Entretien avec Geoffroy de Lagasnerie, philosophe et sociologue, co-auteur avec Assa Traoré de l'essai Le Combat Adama (éditions Stock, 2019)

Alors que la question des violences policières fait de plus en plus souvent la Une, nous nous sommes interrogés sur leurs représentations filmées, depuis les médias dominants jusqu’aux images de cop-watching diffusées sur les réseaux sociaux, en passant par les fictions à la télé et au cinéma.

Lire ici notre entretien

Entretien avec Linton Kwesi Johnson, dub poet et musicien

Si la police est omniprésente dans ses chansons, c’est que Linton Kwesi Johnson, comme bon nombre de jeunes Noirs britanniques de sa génération (il est né en 1952) a très tôt été, bien malgré lui, en conflit avec elle. Le célèbre dub poet (Dread Beat an’ Blood, 1978 ; Forces of Victory, 1979 ; Bass Culture, 1980…) et récent lauréat du PEN Pinter Prize a accepté de dérouler avec nous le fil de son existence et de son œuvre au prisme de l’antagonisme entre les jeunes de couleur et les forces de l’ordre.

Lire ici notre entretien

LES VIOLENCES POLICIERES DANS L'ART

Musique – Histoire d’un morceau : « Fuck The Police »

Cinéma – 5 puissantes œuvres qui dénoncent les violences policières

Jeux-vidéos – 3 œuvres qui questionnent les violences policières

Cinéma – 5 œuvres rares sur les violences policières

Télé – Les héros policiers dans les fictions télévisuelles

Scène culte : L'Esquive d'Abdellatif Kechiche

Focus sur une séquence magistrale de L’Esquive d’Abdellatif Kechiche (2004), dont la mise en scène nerveuse, tout en crescendo, traduit la fracture sourde entre des jeunes de cité et les forces de l’ordre. 

Lire ici

Flash-back : La Haine de Mathieu Kassovitz fête ses 25 ans

Le film de Mathieu Kassovitz, qui est ressorti au cinéma le 5 août dernier à l’occasion de ses 25 ans, a gardé toute sa force quant à la description des bavures policières. S’il reconnaît que l’époque a changé, le producteur Christophe Rossignon revient sur les conditions de fabrication qui ont fait de La Haine un classique du film de banlieue.

Lire ici

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur