CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

Nadia Tereszkiewicz et Benoît Magimel réunis dans un film sur la première femme à barbe

  • Trois Couleurs
  • 2022-11-28

Stéphanie Di Giusto (« La Danseuse ») sera aux commandes de ce projet, où l'on croisera également Benjamin Biolay et Juliette Armanet.

Il crève l'écran d'ambiguïté dans Pacifiction : Tourments sur les îles d'Albert Serra, où il incarne un Haut Commissaire français largué à Tahiti sous le menace d'essais nucléaires ; elle est la révélation solaire et fougueuse des Amandiers de Valeria Bruni Tedeschi, film de troupe où théâtre et vie se confondent. Stéphanie Di Giusto, réalisatrice de La Danseuse (2016) - inspiré de la vie tourmentée de la danseuse Loïe Fuller - les réunira pour son deuxième long-métrage, dont le tournage vient, d'après Cineuropa, de s'achever.

Benoît Magimel : « On m’appelait le prince du silence, j’étais le cauchemar des journalistes »

Lire l'interview

La Rosalie s'intéressera au parcours de Clémentine Delait, célèbre femme à barbe du XIXème siècle, prise dans les spirales d'une histoire d'amour. Cette tenancière de bar née dans les Vosges, dotée d'une pilosité exceptionnelle, fit de sa barbe frisée l'objet d'un commerce lucratif dans les années 1900, en devenant la vedette de nombreuses cartes postales où elle posait en tenues coquettes.

Jusqu'à devenir un symbole féministe, le jour où Émile Combes, président du Conseil, accorde à Clémentine l’autorisation de porter un pantalon sur arrêté ministériel. Le film de Stéphanie Di Giusto promet de débusquer, derrière ce qui pourrait apparaître comme un phénomène de foire, les implications politiques de cette figure avant-gardiste, libre, qui jeta le trouble dans le genre.

Le film sera coécrit par la cinéaste, Sandrine Le Coustumer et Alexandra Echkenazi. Au casting, on retrouvera Benjamin Biolay, Gustave Kervern, Guillaume Gouix, et la chanteuse Juliette Armanet (déjà vue dans l'excellent court métrage musical Partir un jour).

Images : © BAC Films / Europa Corp

La nouvelle · Nadia Tereszkiewicz : « J’ai adoré jouer cette fille qui réveille les pulsions inconscientes »

Lire l'article

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur