CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

Chaud devant : Taika Waititi a été désigné pour adapter l’Incal pour le grand écran

  • Trois Couleurs
  • 2021-11-04

C'est finalement le réalisateur de "Jojo Rabbit" qui sera aux manettes de cette adaptation très attendue de la BD de Moebius et Alejandro Jodorowsky, space opera vertigineux.

De l'audace formelle, un brin d'effronterie, un goût pour les univers barrés. Voilà les qualités requises pour adapter L'Incal, BD dystopique et philosophique imaginée par Moebius et Alejandro Jodorowsky en 1980. Le réalisateur désigné pour transposer à l'écran cette saga culte ne manque ni de panache, ni d'imagination. D'après BFTM, il s'agit de Taika Waititi, réalisateur néo-zélandais qui s'est taillé une place d'ovni à Hollywood, navigant avec aisance entre grosses productions Marvel (il est le "papa" du superhéros Thor), et récits plus risqués et délirants - dans Jojo Rabbit, feel-good movie provocateur, il mettait en scène les fantasmes d'un jeune garçon enrôlé dans les jeunesses hitlériennes, dont le meilleur ami imaginaire était le Führer.

Ni David Lynch, ni Terry Gilliam à l'horizon, contrairement à nos prédictions, mais un choix plus inattendu, qui à défaut de ne pas faire l'unanimité, relève d'un parti pris radical.

Qui adaptera l’Incal, la bande-dessinée mythique imaginée par Moebius et Alejandro Jodorowsky ?

Lire l'article

Connaissant le goût de Taika Waititi pour le grand spectacle - c'est un orfèvre des effets spéciaux et des courses-poursuites intergalactiques -, et sa capacité à insuffler des éléments psychologiques ou ironiques dans une trame sérieuse, cette adaptation est entre de bonnes mains.

Rappelons que L’Incal narre les pérégrinations de John Difool, un détective privé un peu looser qui se retrouve malgré lui en possession d’un artefact aux pouvoirs exceptionnels : l’incal lumière. Dans une quête le menant aux confins de la galaxie, il tente d’échapper à la horde d’ennemis qui essaient de s’emparer de ce précieux sésame.

Un anti-héros + une réflexion visionnaire sur l'humanité décadente + une odyssée SF aux ramifications visuelles impressionnantes = Taika Waititi a probablement trouvé un projet à la hauteur de sa folie créatrice. On souhaite au cinéaste de ne pas tomber dans un burn-out, lui qui prépare aussi en parallèle un nouveau film Star Wars, une adaptation animée de Charlie et la Chocolaterie, tout en bouclant Thor : Love and Thunder en post-prod.

« Jodorowsky’s Dune » : la folle épopée d’un film maudit

Lire l'article

Image : Copyright The Walt Disney Company France

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur