CinémaCultureLe magazine
  • Article
  • 2 min

Théâtre · Les spectacles immersifs débarquent à Paris

  • Renan Cros
  • 2022-07-18

L’été, c’est souvent le meilleur moment pour découvrir ou réviser les classiques. Et si vous les viviez plutôt ? 
Très prisés à New York et à Londres, les spectacles immersifs proposent des expériences spectaculaires durant lesquelles public et acteurs se mélangent. Inspirés de romans, de pièces ou de films célèbres, ils arrivent à Paris.

Au théâtre, on connaît le rituel : une salle, une scène, des acteurs, chacun à sa place. Du spectacle vivant comme on observe un aquarium. Mais, depuis quelques années, le théâtre anglo-saxon brise la glace. Que se passe-t-il s’il n’y a plus de scène, plus d’acte, plus d’histoire avec un grand H, mais des morceaux épars, des instants tous en même temps qui permettent aux personnages de vivre leur vie sous les yeux de spectateurs libres de déambuler où bon leur semble ? Inspirés à la fois de l’art forain, du travail d’improvisation et du jeu vidéo, les spectacles immersifs poussent les portes d’un monde ouvert dans lequel chacun expérimente, digresse et se raconte sa propre histoire. Dans ce flou sensoriel savamment entretenu, l’usage des œuvres classiques – dont l’histoire est connue de tous – devient le support idéal. La compagnie anglaise Punch­drunk en a fait sa marque de fabrique.

Créé à Londres au début des années 2000 et devenu depuis 2011 une institution off-Broadway, à New York, Sleep No More vous invite à arpenter comme bon vous semble les 9 000 mètres carrés du McKittrick Hotel où, affublé d’un masque très Eyes Wide Shut, vous assistez librement pendant trois heures à une relecture de la tragédie de Macbeth. Suivre un comédien, entrer dans une chambre, fouiller les tiroirs, tout est possible. La folie meurtrière de Shakespeare prend vie, et la soirée est irracontable. C’est toute la force de ce théâtre immersif : il faut le vivre pour le comprendre.

À Londres, c’est la guerre de Troie qui fait rage en ce moment dans l’entrepôt de The Burnt City, nouvelle création de la compagnie Punchdrunk, qui ne désemplit pas. Même succès pour la version festive et alcoolisée du Great Gatsby de Francis Scott Fitzgerald, montée dans un entrepôt du West End. Depuis quelques années, des compagnies françaises tentent l’expérience immersive, et la tendance s’accélère, comme le prouvent ces trois projets qui font l’actualité.

Au bonheur des dames

Le Bon Marché devient le décor d’une adaptation immersive d’Au bonheur des dames, roman d’Émile Zola sur la naissance des grands magasins. À la tombée de la nuit, les personnages sortent des ombres des rayonnages. Pendant deux heures et demie, par petit groupe de vingt-cinq, les visiteurs déambulent dans les rayons, échangent avec les personnages (Alphonse le trésorier, Denise la jeune vendeuse), assistent à des drames, bref, vivent le roman de Zola comme s’ils y étaient. Mise en scène par Juliette Colin, l’expérience annonce plus d’une vingtaine de comédiens, en costumes d’époque.

> de Crumble Production, à partir du 2 septembre au Bon Marché

Terminator 2. Le jugement dernier

La compagnie Dream Factory mise sur le spectacle total en adaptant Terminator 2. Le jugement dernier, le film culte de 1991 de James Cameron. Dans une tour du côté de Montreuil, on revit les grandes étapes du retour de Sarah Connor et du T-800. Trois heures pour arpenter le désert américain, l’asile de Pescadero, les bureaux de Cyber­dyne Systems ou la fonderie, avec un simili Arnold Schwarzenegger et une Linda Hamilton à la française. Baston, courses-poursuites, cascades, c’est un peu du cinéma en vrai.

> de Dream Factory, jusqu’au 31 juillet à Montreuil

Que ma joie demeure

Déjà metteuse en scène d’une formidable relecture tous terrains des Trois Mousquetaires, Clara Hédouin entraîne sa troupe dans une expérience immersive autour du classique Que ma joie demeure de Jean Giono. Cette proposition, moins tonitruante en apparence, emmène les spectateurs dans une randonnée entre campagne et forêt à la rencontre des personnages de ce roman pastoral magique. Six heures de spectacle en plein air durant lesquelles la nature devient le décor imaginaire du monde de Giono. Du théâtre comme un voyage hors du temps, entre passé et présent, réalité et imaginaire, où l’art et la vie se confondent enfin.

> du Collectif 49 701, les 23 et 24 juillet à Magny-Les-Hameaux

Image (c) Paris Secret

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur