Festival de CannesCinémaCultureGEn.ALe magazine
  • News
  • Article
  • 3 min

« Et la fête continue » : Robert Guédiguian tourne son nouveau film

  • Cannelle Anglade
  • 2022-04-14

Après un passage par le Mali, le cinéaste retrouve Marseille et sa troupe d’acteur fétiche. Ce 23ème long-métrage, vendu à l'international par mk2 Films, racontera l'histoire d'une femme politique de gauche à la veille d’une échéance électorale décisive.

Retour à la cité phocéenne pour Robert Guédiguian, un an après la sortie de son Twist à Bamako, périple politique dans le Mali révolutionnaire des années 1960. Le réalisateur, nommé à sept reprises au Festival de Cannes (Marie-Jo et ses deux amours, L’Armée du crime, Une histoire de fou, Marius et Jeannette, Les Neiges du Kilimandjaro) et aux trois fois aux Césars (Marius et Jeannette), réunit sa bande de toujours et prépare une chronique amoureuse portée par sa complice Ariane Ascaride.

Robert Guédiguian : « Je pense avoir fait un film certes sombre, mais optimiste »

Lire l'entretien pour « Gloria Mundi »

Écrit par Robert Guédiguian et Serge Valletti (marquant leur troisième collaboration après Au fil d’Ariane et La Villa), le scénario s’ancre à Marseille, et suit Rosa, 60 ans, qui a consacré sa vie à sa famille et à la politique avec le même sens du sacrifice. Tous pensent qu’elle est inébranlable d’autant que Rosa est la seule qui pourrait sceller l’union de la gauche à la veille d’une échéance électorale décisive. Elle s’accommode finalement bien de tout ça, jusqu’au jour où elle tombe amoureuse d’Henri. Pour la première fois, Rosa craint de s’engager. Entre la pression de sa famille politique et son envie de lâcher prise, le dilemme est lourd à porter.

Robert Guédiguian : « Le capitalisme se fout de l’avenir de l’humanité. Il ne contient pas d’idée du monde, pas de morale. »

Lire l'entretien

« Twist à Bamako » : le rock dans la peau

Lire la critique

En tournage depuis le 28 mars, Guédiguian s’est également entouré de son ami Jean-Pierre Darroussin (nommé au César du meilleur second rôle en 1998 pour Marius et Jeannette), Gérard Meylan (Rapt de Lucas Belvaux), Lola Naymark (Brodeuses d’Eléonore Faucher), Grégoire Leprince-Ringuet (nommé quatre fois aux Césars, notamment pour ses rôles dans les films de Christophe Honoré), Robinson Stévenin (Gloria Mundi) et enfin, la franco-capverdienne Alice Da Lutz (révélation de Twist à Bamako).

Robert Guédiguian rédac chef – LE FILM DU SOIR: « La Vie est belle » de Frank Capra

Lire l'article

Produit par Marc Bordure et Robert Guédiguian pour Agat Films & Cie, Et la fête continue sera distribué en France par Diaphana, tandis que mk2 Films pilotera les ventes internationales.

Image: © AGAT FILMS & CIE / France 3 CINEMA

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur