CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

« Blonde » d'Andrew Dominik : ce qu'en pensent les critiques sur Twitter

  • Trois Couleurs
  • 2022-09-29

Inspiré de la biographique fictionnalisée de Joyce Carol Oates, cet anti-biopic tortueux, sur la vie de Marilyn Monroe (Ana de Armas) écorche l'image en papier glacé de l'actrice pour exhiber le portrait d'une femme détruite par son propre mythe, et le regard avilissant des hommes. D'abord montré à Venise, puis diffusé depuis mercredi 28 septembre sur Netflix, ce trip fragmenté et onirique fascine autant qu'il agace.

CERTAINS L'AIMENT CHAUD

CLINQUANT ET RACOLEUR

« #Blonde est un film racoleur, misogyne, à la limite de la torture, qui s'acharne sur une figure déjà tragique. De Armas est bonne, mais la cruauté qui se cache derrière la fiction et la mise en scène imprécise lui ôte toute présence. C'était une expérience affreuse. Douloureux à regarder. Un ⭐️ ! »

Image (c) Netflix

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur