CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

« Cats »: ils tentent la projo sous drogues

  • Léa André-Sarreau
  • 2020-01-08

D’après les témoignages de spectateurs américains, voir le film dans un état second permettrait de donner une autre dimension à son étrange kitsch.

Dès la sortie de sa bande-annonce, Cats de Tom Hooper (Les MisérablesThe Danish Girl) est devenu la cible numéro 1 des trolls et détournements parodiques – pour preuve, cette vidéo du trailer officiel remonté sur la musique de l’horrifique Us de Jordan Peele, qui donne un avant-goût de son esthétique très particulière. Pour ceux qui n’auraient pas suivi le Cats-gate, petit résumé de l’affaire.

Adapté d’une comédie musicale montée à Broadway en 1978 par Andrew Lloyd Webber, ce film produit par Universal met en scène une brochette d’acteurs bankable (Judi Dench, Idris Elba, Ian McKellen) et deux stars de la chanson (Taylor Swift et Jason Derulo) dans la peau de chats à l’anthropomorphisme complètement flippant, et à l’érotisme grotesque. Une métamorphose des acteurs en créatures hybrides, mi-hommes mi-chats, obtenue grâce à la technologie de la « fourrure numérique » (des effets spéciaux décryptés juste ici) consistant à recouvrir les interprètes d’une hermine animale, qui a tout de suite provoqué un tollé. Jugé catastrophique par la critique américaine, le film écope d’un score de 21% sur Rotten Tomatoes et enregistre des résultats catastrophiques au box-office américain, au point que le film a du subir un lifting avant sa sortie en France, afin que ses effets spéciaux soient améliorés.

Tout ce bad buzz, a quand même créé une certaine aura de fascination autour du film. Lynché aujourd’hui, mais qui deviendra peut-être, au même titre que de nombreux films de série B snobés à leur époque, un classique du genre? Alors Cats est-il vraiment dangereux pour la santé mentale, ou est-on passé à côté d’une expérience trop puissante pour notre esprit étriqué ?

Début de réponse avec cet article du Washington Post, qui a recueilli le témoignage de plusieurs spectateurs : apparemment, la drogue a ouvert leurs chakras pour mieux sonder les voies impénétrables de Cats. Des centaines de personnes ont confié avoir vu le film dans un état second (comprendre avec une bonne dose de psychotropes hallucinogènes dans le sang).

Résultat : champignons magiques, LSD et marijuana leur ont ouvert les yeux sur une expérience collective assez folle, proche de l’exorcisme et de la révélation christique. Entre panique et révélations, les réactions sont diverses:

« Ai vomi quatre fois mais ai finalement compris le film à un niveau profond »

« Ai pleuré les deux fois. J’ai prévu d’y retourner encore deux fois »

« L’expérience la plus terrifiante de ma vie. Je jure devant Dieu que mon âme m’a échappée ».

Bien évidemment, on vous rappelle que l’usage et l’abus de drogues sont dangereux pour la santé.

Image: Copyright Universal

Tags Assocíes

  • Cats
  • Tom Hooper

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur