CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

« Never Rarely Sometimes Always » : focus sur des personnages d’easy rideuses

  • Charles Bosson
  • 2020-08-19

Never Rarely Sometimes Always d’Eliza Hittman est le récit d’un voyage qui se transforme en épopée pour regagner son corps et ses droits. Quand les héroïnes prennent la route pour étendre nos horizons…

Après  deux longs métrages et un passage remarqué par la série (High Maintenance, 13 Reasons Why), la réalisatrice américaine Eliza Hittman suit, dans Never Rarely Sometimes Always, le voyage à New York qu’entreprennent deux ados pennsylvaniennes pour que l’une d’elles puisse avoir recours à un avortement. Dans un bus qui traverse le Holland Tunnel pour rejoindre Manhattan, la caméra capte en 16mm la découverte de la ville par l’héroïne du film, alors solitaire, et la multitude d’émotions qui la traverse, érigeant ainsi un fait divers en épopée légendaire.

Cliquez sur les images pour voir les bandes-annonces. 

En 2016, Andrea Arnold signe avec American Honey un chef-d’œuvre du road movie, dans la tradition des récits américains du genre, de Jack Kerouac à Walt Whitman en passant par le bus des Merry Pranksters de Tom Wolfe et Ken Kesey. La Britannique subvertit les codes et se désintéresse du paysage pour capter la richesse, la complexité et la beauté du groupe qui sillonne le Midwest en van. Du point de vue de la jeune héroïne, Star (Sasha Lane), on découvre un tressage de couleurs, de tatouages, de drogues, de conversations et d’affects qui saturent l’espace intérieur.

Sous-titré «a new road movie through cinema», le documentaire-fleuve de quatorze heures de l’Irlandais Mark Cousins, Women Make Film (inédit en France), est une histoire esthétique du septième art uniquement illustrée par des films de femmes. Pour en assurer la narration, Cousins a demandé à des actrices comme Jane Fonda, Kerry Fox ou Tilda Swinton de prendre la route avec lui pour conduire ce road documentaire émancipateur. Les yeux tournés vers l’horizon, elles racontent treize décennies de regard féminin. 

: «Never Rarely Sometimes Always»

d’Eliza Hittman,

Universal Pictures (1h42),

sortie le 19 août

Tags Assocíes

  • American Honey
  • Andrea Arnold
  • Eliza Hittman
  • Jane Fonda
  • Kerry Fox
  • Never Rarely Sometimes Always
  • road-trip
  • Tilda Swinton
  • Women Make Film

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur