CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

Music Cinema Club : Baloji nous ensorcelle avec “Matrone”

  • Enore Abry
  • 2023-11-29

Dans un nouveau single tiré de son film “Augure”, l'artiste pluridisciplinaire s’interroge sur la condition des femmes. A découvrir dans toutes les salles mk2 dès aujourd’hui.

Une scène rose. Deux micros. Pour livrer sa musique en toute simplicité, Baloji a choisi la plateforme d’enregistrement berlinoise Colors Studio, connue pour son esthétique minimaliste. Accompagné de la chanteuse capverdienne Mayra Andrade, il mélange la force du rap francophone et la douceur d’une mélodie créole pour faire les portraits des femmes qui l’entourent. Au fil de son texte, il relève toutes les injonctions qui incombent ces “guerrières”“condamnées à être puissantes” et qui pourtant ont  “interdiction de hausser le ton”.

Baloji : « La poésie, c’est la politesse du désespoir. »

Lire l'entretien

La condition des femmes est au centre de l'œuvre de l’artiste belgo-congolais Baloji qui en a d’ailleurs fait un film, Augure, dont le single Matrone est issu. Présenté dans la section Un Certain Regard à Cannes cette année - et en salle dès aujourd’hui - il raconte l’histoire de quatre personnages africains, considérés comme sorciers et sorcières, qui se lancent dans une bataille pour sortir de cette ostracisation. Reste qu'on est complètement envoûtés.

 Premier extrait de la B.O du film : EP "Augure" disponible via toutes les plateformes d'écoute

-  En concert :  Bruxelles // 19.03.2024 – Ancienne Belgique / Paris // 22.03.2024 – La Gaîté Lyrique. Pour réserver, c'est par ici.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur