CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Paradiscope
  • Article
  • 5 min

A voir sur MUBI : "Like Someone in Love" d'Abbas Kiarostami

  • Léa André-Sarreau
  • 2021-07-20

Dans ce film évanescent, le réalisateur iranien filme la relation entre une jeune prostituée et un client érudit.

Depuis le 4 juin, la plateforme cinéphile MUBI programme des films rares d'Abbas Kiarostami, réalisateur iranien actuellement mis à l'honneur au Centre Pompidou dans une exposition qui permet d'embrasser toutes les facettes secrètes de ce cinéaste, par ailleurs peintre, graphiste, poète, photographe.

Abbas Kiarostami : une exposition et une rétrospective exceptionnelles au Centre Pompidou avec mk2

Lire l'article

En ce moment, on peut y revoir Like Someone in Love (2012), tourné deux ans après l'élégant Copie conforme. Changement de décor et de paradigme. Comme pour revenir à une forme d'ascèse perdue dans ce précédent opus (un casting de stars, les ruelles glamours de l'Italie comme décor), le réalisateur iranien s'expatrie au Japon, avec des acteurs inconnus ou débutants, pour raconter l'histoire de trois solitudes noyées dans l'anonymat d'une grande ville.

Abbas Kiarostami au Japon

Lire l'interview

Akiko (Rin Takanashi) est étudiante le jour, prostituée la nuit, et tente de cacher à son petit ami sa double vie. Un jour, Takashi, un vieux professeur fait appel à ses services, et un lien inexplicable se noue entre eux, entraînant les personnages dans une relation triangulaire où personne ne sait où commence et finit la sincérité...

Récit en 24 heures d'une rencontre fulgurante, Like Someone in Love déconcerte par sa façon de tout suspendre. Suspension du temps d'abord, mais aussi de la transparence des sentiments. Quelle forme d'intimité Takashi et Akiko ont-ils partagé? Leur proximité intellectuelle est-elle aussi tarifée, au même titre que leurs échanges charnels, dont on ne connaît pas la vraie nature ?

Abbas Kiarostami, qui contourne toute psychologisation, n'esquisse pas l'ombre d'une réponse. Ce qui l'intéresse, c'est la traversée nocturne que partagent les êtres, les dialogues naturalistes et pudiques.

Par le pouvoir de l'évocation - une épure de la mise en scène, des hors champs suggestifs, des reflets mélancoliques de la ville dans les vitres, des lumières qui pénètrent l'enclos d'une voiture -, le réalisateur donne à son film le laconisme triste mais si beau des haïkus. Tout comme ces poèmes brefs et humbles, qui semblent disparaître une fois prononcés, Like Someone in Love est un bijou d'évanescence.

Le film est disponible sur MUBI

Le programme complet

Où est la maison de mon ami ?  - 4 juin 

Au travers des oliviers - 12 juin     

Le Goût de la cerise - 19 juin      

Le vent nous emportera - 26 juin      

Ten - 3 juillet   

Copie conforme - 10 juillet   

Like Someone in Love - 17 juillet   

24 Frames 24 juillet   

Toutes les infos sur www.mubi.com

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur