CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • News
  • Article
  • 5 min

Rétrospective : MUBI célèbre l'oeuvre de Kiarostami en juin

  • Léa André-Sarreau
  • 2021-05-31

À partir du 4 juin, la plateforme cinéphile MUBI programmera 8 films rares de ce cinéaste-poète, actuellement mis à l'honneur au Centre Pompidou.

Dans le cadre de l'exposition "Où est l'ami Kiarostami ?" au Centre Pompidou, dédiée à l’œuvre du réalisateur du Goût de la Cerise (Palme d’or du Festival de Cannes 1997), la plateforme de streaming MUBI, véritable caverne d'Ali Baba de films rares, propose à partir du 4 juin de redécouvrir huit de ses long-métrages. Une sélection hétéroclite, qui permettra d'embrasser toutes les facettes secrètes de ce cinéaste-caméléon, aussi peintre, graphiste, poète, photographe...

Abbas Kiarostami, libre jeu

Lire la biographie du cinéaste ici

Pour célébrer la beauté et la richesse du travail d’Abbas Kiarostami, on commence avec Au travers des oliviers (disponible à partir du 12 juin). Comme souvent chez lui, il y est question de mise en abîme, de questionnement vertigineux sur les pouvoirs plastiques et politiques du cinéma. Ce film-méta suit les aventures d'une équipe de tournage, installée parmi les oliviers, dans un village du nord de l’Iran qui vient d’être dévasté par un tremblement de terre. Keshavarz, le réalisateur, est en pleine recherche de ses acteurs... Sans complaisance ni égocentrisme, Kiarostami questionne alors son propre métier, l'éthique de son regard, obsédé par cette exigence : comment filmer des êtres sans les vampiriser?

La beauté des films d’Abbas Kiarostami en 5 minutes

Voir aussi

Il ne faudra pas manquer Le Goût de la cerise (disponible à partir du 19 juin), chef-d'oeuvre conceptuel qui ouvrit la période expérimentale du cinéaste. Dans ce road-movie à la lenteur contemplative, un homme part à la recherche d'un volontaire pour effectuer une mission rémunérée. En chemin, il rencontre une galerie de personnages marginaux, qui incarnent la complexité de la société iranienne en mutation : un étudiant en théologie, un gardien de musée... Leit-motiv récurrent chez Kiarostami, la voiture joue le rôle de capsule, d'écran au monde, d'oeil tout puissant capable d'enregistrer le monde et de structurer l'avancée du récit.

Au programme également : Like Someone in Love (disponible à partir du 17 juillet), récit en 24 heures d'une rencontre entre un vieil homme et une jeune femme dans les rues de Tokyo. Dialogues naturalistes et pudiques, épure de la mise en scène, reflets mélancoliques de la ville dans les vitres : ce film cristallise le style laconique du réalisateur, évoquant la tristesse réconfortante des haïkus.

Pour compléter ce marathon, MUBI mettra également en ligne Ten (à partir du 3 juillet), film minimaliste, à mi-chemin entre documentaire et fiction, qui explore le quotidien des femmes en Iran, ainsi que Copie conforme (à partir du 10 juillet), une variation sur les faux-semblants de la séduction avec Juliette Binoche. Sans oublier 24 Frames (à partir du 24 juillet), son ultime film constitué de ses propres photographies mises en mouvement numériquement, comme pour questionner l'immortalité des images par le geste de montage.

Critique : « Où est la maison de mon ami ? » d’Abbas Kiarostami

Lire l'article

Le programme complet

Où est la maison de mon ami ?  - 4 juin 

Au travers des oliviers - 12 juin     

Le Goût de la cerise - 19 juin      

Le vent nous emportera - 26 juin      

Ten - 3 juillet   

Copie conforme - 10 juillet   

Like Someone in Love - 17 juillet   

24 Frames - 24 juillet   

Toutes les infos sur www.mubi.com

 

Abbas Kiarostami : histoire du Kanoon

Lire notre article ici

Image : Copyright One Fine Day Films

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur