CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • News
  • Article
  • 1 min

Le cinéaste Melvin Van Peebles est décédé

  • Trois Couleurs
  • 2021-09-24

Pionnier de la Blaxploitation, le réalisateur de "Sweet Sweetback’s Baadasssss Song" s'est éteint à 89 ans.

Romancier, musicien, peintre, prof de cinéma, conducteur de tramway... Melvin Van Peebles a eu plusieurs vies, mais on se souvient surtout de lui en tant que pionnier du cinéma indépendant afro-américain, et de l'âme revendicatrice de la « blaxploitation », genre commercial des années 1970 destiné à un public noir, qu'il a largement développé à travers ses films.

Après un service militaire dans l’US Air Force, ce jeune homme originaire de Chicago commence à écrire des courts-métrages, et collabore lors de son passage en France avec la revue satirique Hara-Kiri. En 1970, il réalise Watermelon Man, l'histoire d'un raciste ordinaire, blanc, qui se réveille dans la peau d'un noir et se trouve rejeté par ses amis, ses collègues et sa famille.

Avec l'argent récolté, il finance ce qui deviendra son film le plus connu : Sweet Sweetback’s Baadasssss Song, film de guérilla psychédélique, où il joue des textures et des surexpositions avec une grande modernité. Dans une Amérique raciste encore hantée par la Ségrégation, alors que Martin Luther King vient de mourir, le film fait l'effet d'une bombe. On y suit un voyou des bas-fonds qui, après avoir tabassé deux policiers blancs qui s'en prenaient à un membre des Black Panthers, fuit jusqu’à la frontière mexicaine.

Manifeste révolté pour un cinéma noir et anti-bourgeois, Sweet Sweetback’s Baadasssss Song ouvre aussi la voie à une esthétique fragmentée, expérimentale (que le Festival Lumière diffusera prochainement).

Son oeuvre radicale et engagée a inspiré toute une générations de cinéastes, de Spike Lee à Quentin Tarantino en passant par Barry Jenkins, qui a rendu hommage au réalisateur sur Twitter : "Il a magnifié chaque seconde, de chaque putain d’image, et honnêtement même si la dernière fois que j’ai passé du temps avec lui remonte à il y a TRES longtemps, il avait vraiment tout donné cette nuit-là. Cet homme VIVAIT tout simplement".

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur