Festival de CannesCinémaCultureGEn.ALe magazine
  • News
  • Critique
  • Article
  • 4 min

« Les chansons que mes frères m’ont apprises » de Chloé Zhao : un western hypersensible

  • Cannelle Anglade
  • 2022-05-12

Présenté au Festival de Sundance, puis à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2015, le premier long métrage de la cinéaste chinoise Chloé Zhao (« Nomadland ») nous propulse au cœur d’une réserve amérindienne, dans laquelle le regard chargé d’attente des enfants se confronte à la réalité maussade des adultes. Le film est disponible sur France TV jusqu'au 26 octobre.

Chloé Zhao signe un premier long-métrage hypersensible, tourné dans les Grandes Plaines blanches et brutes amérindiennes, berceau et tombeau de la tribu autochtone des Lakotas-Sioux.  La sublime photographie de Joshua James Richards, qui suivra plus tard la cinéaste sur The Rider (2017) et Nomadland (2020), évoque la violence des westerns de John Ford mais surtout, sublime l’âme des paysages arides du parc national des Badlands. Ses plans panoramiques et flottants ne sont pas sans rappeler un certain Terrence Malick, dont s’inspire brillamment Chloé Zhao.

"Nomadland" de Chloé Zhao : un road-trip crépusculaire

Lire la critique

Dans la réserve indienne de Pine Ridge (Dakota du Sud, aux Etats-Unis), face à l’immobilité des adultes, Johnny (John Reddy) et sa jeune sœur Jashaun (Jashaun St. John) sont livrés à eux-mêmes. John envisage de quitter la réserve pour s’installer à Los Angeles avec sa petite-amie, mais il hésite à laisser Jashaun derrière lui, seule avec une mère triste et alcoolique (Irene Bedard).

The Rider : rodéo blues

Lire la critique

Alors que Jashaun observe les frasques des adultes de ses grands yeux inquiets, Johnny vend de l’alcool de contrebande, illégal sur le territoire car causant d’immenses débordements de rage chez les adultes, qui finissent souvent en prison. La nouvelle génération est tiraillée entre la modernité actuelle des États-Unis, et le désir de conserver ses traditions personnelles, filmées avec magie et amour. La jeune fille passe son temps à récolter ici et là les vestiges de son propre monde : la veste de son père, cowboy peu présent décédé dans un incendie, des bouts de tissus ethniques abandonnés par un marginal …

« Les Éternels » de Chloé Zhao : le choc des mondes

Lire la critique

C’est le nouveau rêve américain que Chloé Zhao fait se confronter à la solitude communautaire d’un tel peuple. Une opposition douloureuse qui survient particulièrement lorsque Johnny et Jashaun participent aux coutumes Sioux (concours de rodéo) avec passion, tout en dévisageant horrifiés la manière avec laquelle les leurs s’entretuent par ego ou désolation.

Les chansons que mes frères m’ont apprises de Chloé Zhao, disponible sur France Tv jusqu’au 26/10/22.

Image: © Diaphana Distribution

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur