Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

Léonore, 8 ans, nous livre sa critique du film d’animation « Ailleurs »

  • Julien Dupuy
  • 2020-09-22

Aujourd’hui, notre apprenti critique nous parle de ce film d’animation présenté au Festival d’Annecy, dans lequel un garçon et un petit oiseau parcourent une île à moto pour fuir un esprit obscur. 

« De ce que j’ai compris, c’est l’histoire d’un garçon qui tombe en parachute parce que son avion a un crash. Il est alors poursuivi par un géant qui veut l’absorber pour l’endormir, et il y a aussi pleins d’animaux. Ailleurs ressemble à un jeu vidéo, parce que c’est fait par ordinateur : quand le garçon saute sur les pierres, par exemple, on voit bien qu’il ne les touche pas vraiment. Et puis tous les dessins, surtout les plantes, sont géométriques. Il n’y a pas de paroles dans ce film. Mais ça n’est pas un souci, parce que c’est comme dans un film de Charlot : avec la musique, on comprend les sentiments. Je n’ai quand même pas tout compris, mais ce n’est pas grave, je n’avais pas besoin de me poser la question pendant le film. Et puis c’est comme dans la vie : il y a plein de choses dans notre vie où il n’y a pas de sens. Pourquoi ça ne serait pas pareil dans un film ? »

Ailleurs de Gints Zilbalodis, Septième Factory (1 h 14), sortie le 23 septembre

Propos recueillis par Julien Dupuy

Tags Assocíes

  • Ailleurs
  • Gints Zilbalodis
  • kids

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur