Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

Sandor Funtek, esprit guerrier

  • David Ezan
  • 2020-01-21

On dit de lui qu’il a une gueule; fière allure, yeux perçants, sa silhouette juvénile dissimule pourtant un franc-parler explosif. Sandor Funtek nous rejoint dans un bar du XVIIIe arrondissement, son quartier de cœur, où il vit depuis seize ans. «Il y a une effervescence ici. Des groupes de potes de tous les milieux se forment.» À 29 ans, ce Franco-Hongrois s’est fait tout seul. Après des petits rôles au cinéma (La Vie d’Adèle, Dheepan), sa rencontre avec Hamé et Ekoué (du groupe La Rumeur) change la donne. Ses « grands frères » le font jouer dans Les Derniers Parisiens, puis lui font rencontrer Sarah Marx, dont ils produisent et coscénarisent le film K Contraire. Force tranquille, il y incarne un ex-taulard en voie de réinsertion qui doit composer avec sa mère dépressive. «Pour ce tournage, il fallait être tout terrain.» Passionné de boxe, le comédien «joue sa peau» sur le ring comme sur les plateaux. Avec cet esprit guerrier, on ne s’étonnera pas de le voir prochainement sous les traits de Kool Shen dans Suprêmes, biopic sur les débuts de NTM. 

K Contraire de Sarah Marx, Les Valseurs (1 h 23), sortie le 22 janvier
Photographie: Paloma Pineda

Tags Assocíes

  • le nouveau
  • Sandor Funtek

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur