Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

Il y a 20 ans, on rencontrait le loufoque Austin Powers (et on se préparait psychologiquement pour Gras-Double)

  • Trois Couleurs
  • 2017-05-02

Le 2 mai 1997, le premier Austin Powers sortait dans les salles américaines avec, derrière et devant la caméra, le trublion Mike Myers. Cette parodie culte des films d’espionnage nous présentait une galerie de personnages qu’on n’est pas prêts d’oublier, parmi lesquels l’immonde Gras-Double, qu’on a pu voir dans les deuxième et troisième volet de la trilogie (Austin Powers : L’espion qui m’a tirée, 1999 et Austin Powers dans Goldmember, 2002). On se souvient forcément de cette scène du 2 où la pauvre Felicity Bonnebez, interprétée par Heather Graham, partage le lit de cette bête bien poilue qui s’empiffre d’ailes de poulet huileuses et touche fièrement son corps d’athlète, affalé sur le lit. Vous vous demandez combien de temps il a fallu pour transformer Mike Myers en Gras-Double ? Comme la vidéo ci-dessus l’explique, c’était un travail de longue haleine : pas moins de 7h à chaque fois pour maquiller ce visage dégoulinant de sueur, sans compter le temps que prend le moulage du corps de ce « Sexy Man » (comme il se plait à le croire).

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur