Festival de CannesCinémaCultureGEn.ALe magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

Notre guide des films à ne pas manquer cette semaine

  • TroisCouleurs
  • 2022-02-21

En salles dès le 23 février : une ode silencieuse à la nature, un drame puissant en terres caucasiennes, un docu passionnant sur une élection électorale, et bien d'autres surprises.

Pour être envahi·e par un profond sentiment d'empathie → Les Poings desserrés de Kira Kovalenko

Récent lauréat du prix Un certain regard à Cannes, ce drame puissant de Kira Kovalenko donne à voir la révolte d’une jeune femme au bord de l’implosion, à la fois prisonnière de son corps, de son Caucase natal et de sa famille, qui annihile le moindre de ses désirs. Sorte d’ouragan sous contrôle, ballotté entre des vents violents et un étonnant souffle de douceur, ce deuxième film terriblement incarné ne craint pas les zones grises et se garde bien de tout dire.

« Les Poings desserrés » de Kira Kovalenko : tempête intérieure

Lire la critique
Pour se laisser porter par un conte poétique sur l'amour Sous le ciel de Koutaïssi d’Alexandre Koberidze

Dans la ville géorgienne de Koutaïssi, un homme et une femme tombent subitement amoureux l’un de l’autre lorsqu’ils se croisent devant une école. Mais, aussitôt, un mauvais sort les frappe et modifie leur apparence au point de les empêcher de se reconnaître... Avec gourmandise, le cinéaste géorgien Alexandre Koberidze nous invite ainsi à croire au réalisme magique et à se laisser prendre par la main dans les méandres de son récit.

« Sous le ciel de Koutaïssi » d’Alexandre Koberidze : vertige de l'amour

Lire la critique
Pour y voir plus clair sur les élections présidentielles La Campagne de France de Sylvain Desclous

En documentant l’élection municipale de Preuilly-sur-Claise, en région Centre-Val de Loire, Sylvain Desclous met en place une esthétique minutieuse qui révèle comment les bizarreries de la politique agissent sur les trois candidats en lice. Chaque plan est précisément composé et, à l’intérieur, ses personnages un peu maladroits semblent comme révélés.

« La Campagne de France » de Sylvain Desclous : combat de coqs

Lire la critique
Pour voir s'éveiller Mère Nature La Nature d’Artavazd Pelechian

La Nature, c’est le titre et le sujet du projet commandé au poète cinéaste arménien Artavazd Pelechian par la Fondation Cartier pour l’art contemporain. Délesté de tout impératif narratif ou explicatif (pas de personnage, pas de voix off), cet opéra muet chorégraphie un hypnotique ballet de puissances telluriques et cosmiques en mouvement – essaims de nuages se réunissant au sommet des montagnes, cours d’eau qui convergent et débordent de leur lit, cisaillement des vents formant progressivement les contours d’une tornade… Fascinant.

« La Nature » d’Artavazd Pelechian : apocalypse now

Lire la critique
Pour les esprits romantiques et aventuriers La Légende du roi crabe d'Alessio Rigo de Righi et Matteo Zoppis

Rejeté par les habitants de son village en Tuscie (Italie), l’ivro­gne Luciano s’est épris d’Emma. Jour après jour, leur idylle se nimbe toutefois d’un voile mortifère, et un soir Luciano est définitivement mis au ban à la suite d’un tragique revirement. Commence alors une errance aux confins du monde, en Argentine. Dans ce film diptyque, Alessio Rigo de Righi et Matteo Zoppis conjuguent fable chevaleres­que et western fantomatique pour figurer le cheminement d’un grand romantique, empoisonné par la beauté tragique du monde qui l’entoure.

« La Légende du roi crabe » d'Alessio Rigo de Righi et Matteo Zoppis : une étonnante chasse au trésor

Lire la critique

À nos enfants de Maria de Medeiros

Dans ce film qui sonde les blessures du Brésil, Vera, directrice d’un orphelinat, tente de renouer avec sa fille Tania, qui essaye d’avoir un enfant avec sa compagne.

Selon la police de Frédéric Videau

S’ouvrant sur le burn-out d’un flic expérimenté, le film suit le quotidien de son commissariat et souligne la perte de sens d’un métier soumis à la politique du chiffre.

Ils sont vivants de Jérémie Elkaïm

Béatrice (Marina Foïs, étonnante d’ambiguïté) laisse tomber ses préjugés lorsqu’elle tombe amoureuse de Mokhtar (Seear Kohi), enseignant iranien clandestin en France.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur