Festival de CannesCinémaCultureGEn.ALe magazine
  • Critique
  • News
  • Article
  • 3 min

Notre guide des films à ne pas manquer cette semaine

  • Trois Couleurs
  • 2022-04-05

En salles dès le 6 avril : une satire politique du duo de Kervern-Delépine, un conte rhomérien du Japonais Ryūsuke Hamaguchi, et un drame social uruguayen.

LES COUPS DE COEUR DE LA RÉDAC'

Pour se préparer au premier tour des élections présidentielles EN MÊME TEMPS de Benoît Délépine et Gustave Kervern

Un maire écolo (campé par Vincent Macaigne) et un maire de droite (joué par Jonathan Cohen), en désaccord sur un projet de construction d’un parc de loisirs, se retrouvent collés dans une position embarrassante par une activiste féministe (India Hair)... Dans cette satire très drôle qui en dit long de notre l’époque, et dont la sortie, juste avant les élections, tombe à pic, les deux Grolandais égratignent avec panache les coulisses du pouvoir et ses petits arrangements mesquins.

Benoît Délépine et Gustave Kervern : « On est des boomers, on ne pourra jamais s'en dépêtrer »

Lire l'interview

Pour les inconditionnels d'Eric Rohmer CONTES DU HASARD ET AUTRES FANTAISIES de Ryūsuke Hamaguchi

En trois épisodes indépendants, reliés par le thème du hasard et du pouvoir réconciliateur de la parole, le réalisateur de Drive My Car dresse le portrait complexe d’héroïnes en quête de sens. Hamaguchi examine la complexité des rapports humains par la versatilité du langage, qui soigne et blesse comme de vrais coups, cache ou révèle une attirance physique. En novembre dernier, le film est reparti du festival des Trois Continents, à Nantes, avec la Montgolfière d’or et un Prix du public mérités.

« Contes du hasard et autres fantaisies » de Ryūsuke Hamaguchi, éloge de l’accident

Lire la critique

Pour saisir les fractures sociales de l'Uruguay EMPLOYÉ/PATRON de Manuel Nieto Zas

En Uruguay, à la frontière avec le Brésil, Rodrigo dirige l’exploitation de son père mais manque d’ouvriers qualifiés. Il décide alors d’embaucher Carlos, jeune paysan du coin. Ces deux-là n’ont rien en commun, sinon un enfant en bas âge et la nécessité, plus urgente pour l’un que pour l’autre, de subvenir à leurs besoins. La sobriété de la mise en scène de Manuel Nieto Zas lui permet de saisir toute la tension sourde née des inégalités sans tomber dans la démonstration.

« Employé/patron » : combustion lente

Lire la critique

Inexorable de Fabrice Du Welz

Dans ce thriller parano à l’ancienne, une jeune fille trouble (Alba Gaia Bellugi) vient fissurer le vernis d’un couple bien rangé (Benoît Poelvoorde et Mélanie Doutey).

Libertad de Clara Roquet

En Espagne, Nora, 15 ans, rencontre Libertad, la fille d’une employée de maison qui travaille dans sa famille, avec qui elle noue une amitié sur fond de tensions de classes.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur