CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Critique
  • Article
  • 2 min

« Debout les femmes » : joyeuse insurrection

  • Jonathan Trullard
  • 2021-10-11

François Ruffin et Gilles Perret continuent de mettre en lumière les invisibles dans ce film consacré aux « métiers du lien », précaires et sous-payés, et occupés à plus de 90 % par des femmes. Un film fort sur la violence de l’exploitation, et plein d’humour sur le combat à mener.

Tels des Laurel et Hardy de la politique, les députés François Ruffin et Bruno Bonnell s’associent, et le film démarre en trombe. Tout les oppose pourtant : le premier siège avec La France insoumise, l’autre est membre de La République en marche. Ensemble, ils vont établir un rapport sur les conditions de travail de ces femmes du « lien », ces auxiliaires de vie, assistantes sociales, femmes de ménage…

Elles sont 700 000 en France à consacrer leur vie à celle des autres. Mais leur précarité fait froid dans le dos, c’est toute une misère silencieuse qui reste dans l’ombre. Dans leur Kangoo, Ruffin et Perret – les réalisateurs de J’veux du soleil ! – reprennent la route pour les mettre en lumière. En résulte un film du côté des femmes, hautement salutaire et en tout point réussi, d’où suinte une révolte amère que seule la drôlerie des trois compères contrebalance. C’est la marque de fabrique de Ruffin : susciter l’insurrection joyeuse de ceux que l’on n’entend pas, les accompagner vers la parole. Quant à Perret, tendre observateur, il amorce sa transition vers la fiction dans une dernière partie surprenante, livrant ici un de ses meilleurs films. Implacable, celui-ci touche au cœur.

Debout les femmes ! de François Ruffin et Gilles Perret, Jour2fête (1 h 25), sortie le 13 octobre

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur