CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • Critique
  • Article
  • 2 min

“Élémentaire” de Peter Sohn : un coming-of-age qui fait des étincelles

  • Chloé Blanckaert
  • 2023-06-19

[CRITIQUE] Le nouveau film des studios Pixar (“Vice Versa”, “Là-haut”), présenté en clôture au dernier Festival de Cannes, est une fable d’apprentissage touchante qui explore la question de l’héritage familial avec une grande justesse. Au cinéma le 21 juin.

À Élément City, le feu, l’air, la terre et l’eau vivent en harmonie. Ou presque, car les Flamboyants, êtres de feu, habitent à l’écart, dans le quartier de Firetown et évitent autant que possible de se mêler aux autres éléments. C’est là-bas que vit Flam Lumen, jeune femme au caractère bien trempé, destinée à prendre la relève de ses parents dans l'épicerie familiale. Mais quand elle rencontre Flack Delamare, jeune Aquatique aussi sensible qu’extraverti, ses certitudes commencent à se fissurer et la possibilité d’un autre avenir s’offre à elle.

À l’origine d’Élémentaire, dernière production des mythiques studios Pixar, il y a une histoire très personnelle : celle de Peter Sohn, le réalisateur du film. Fils d’immigrés Sud-Coréens, marié à une Américaine d’origine italienne, il a longtemps caché cette relation à ses parents, par peur de les décevoir.

Avec l’humour et la douceur qui caractérisent les films Pixar, ce nouveau conte aux allures de Roméo et Juliette dresse le portrait plein d’humanité d’une jeune femme qui cherche à s’émanciper du poids de son héritage familial (ses parents, immigrés originaires du pays fictif de Fireland, ont tout sacrifié pour lui offrir une meilleure vie). Élémentaire illustre aussi la difficulté que peuvent avoir les individus à découvrir qu’ils sont, et qui ils veulent être, dans une société peut-être trop prompte à les étiqueter.

3 questions à Lee Unkrich et Darla K. Anderson, réalisateur et productrice de Coco, le nouveau Disney Pixar.

Lire l'entretien

Pour donner vie à cette histoire, les studios Pixar ont imaginé quatre mondes complètement différents, peuplés de personnages tout aussi détaillés et en trois dimensions. En toile de fond, il y a Élément City, ville futuriste et colorée, proche d’une utopie. Par dessus, s’ajoutent les personnages principaux. Animés à l’aide d’effets visuels permettant de recréer l'aspect et la texture des éléments (du crépitement du feu à la transparence de l’eau), ils n’en perdent pas pour autant leur côté très humain. Chaque personnage dispose d’une large palette d’émotions, donnant à ce récit toute son intensité.

Porté par les voix impeccablement castées de deux figures incontournables du cinéma français - Adèle Exarchopoulos (qui prête sa voix enveloppante à Flam) et Vincent Lacoste (dont le ton décontracté correspond parfaitement au personnage de Flack) - Élementaire offre aux petits comme aux grands de nouvelles clés de lecture de nos sociétés contemporaines, et de nos propres histoires de famille.

Sandrine Kiberlain – Vincent Lacoste : « On a tout de suite senti qu’on aurait une efficacité dans le jeu »

Lire l'entretien

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur