CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • News
  • Article
  • 4 min

5 comptes cinéphiles à suivre d'urgence

  • Sarah Jeanjeau
  • 2021-11-26

Chaque mois, on part en quête des comptes Twitter et Instagram proposant les contenus les plus originaux et décalés. Des bulletins météo de Lynch à un flux aléatoire de plans tirés de Hana-bi de Takeshi Kitano, on s’en tire à bons comptes avec cette première sélection.

Ducournify, le compte qui transforme les actrices en héroïnes des films de Julia Ducournau

Vous-êtes-vous déjà demandé ce que ça donnerait si certaines affiches de films avaient été conçues sur le modèle de celle de Titane de Julia Ducournau ? Probablement pas (et on vous comprend). C’est pourtant la brillante idée d’Alexis Veille (graphiste et admin de Le Temps Détruit Tout – LTDT, gigantesque base de données dédiée à l’actualité de Gaspar Noé), qui « ducournifie » les affiches de plusieurs films portés exclusivement par des personnages féminins. De Jennifer’s Body de Karyn Kusama à Pleasure de Ninja Thyberg, en passant par Earwig de Lucille Hadzihalilovic et Vice-Versa de Pete Docter, le compte crée des connexions inattendues entre des œuvres qui n’ont a priori rien en commun. Sous les filtres de couleur ultra-saturés, les héroïnes de ces films sont à l’image de Justine et Alexia (les héroïnes de Grave et Titane) : déterminées à bousculer les normes et les conventions de l’industrie cinématographique.

Julia Ducournau : « Je voulais faire sentir que la féminité est une forme d’hybridité »

Lire l'entretien

First&Final Frames, le compte qui révèle la symbolique des premiers et derniers plans d’un film

Pas mal de cinéastes seraient sûrement d’accord pour dire qu’il n’y a pas plus important pour un film que son premier et dernier plan. Difficile, donc, de décider à la légère comment ouvrir et conclure son œuvre. Le compte @FirstFinalFrame parcourt plusieurs décennies de l’histoire du cinéma, à la recherche des opening et final shots les plus révélateurs. Mis côte à côte, les photogrammes dévoilent parfois une dimension insoupçonnée : ils contiennent souvent à eux seuls l’entièreté d’un film. Comme ici avec Parasite (2019) de Bong Joon-ho, où le premier et dernier plan font écho à l’impossibilité pour le personnage principal de s’élever socialement, lui qui est condamné à demeurer dans la moiteur et l’inconfort des entresols de la ville. Une absence de mouvement qui illustre à merveille le propos du film, brillante radiographie de la lutte des classes qui gangrène la société sud-coréenne. De quoi ravir les passionnés d’analyse filmique, toujours à l’affût du moindre détail dissimulé au détour d’un plan.

Bong Joon-ho prépare un long-métrage d’animation

Lire l'article

David Lynch Saying it’s A Friday Once Again, le compte qui donne envie d’être en week-end plus vite

Le retour des traditionnels bulletins météo de David Lynch – d’abord publiés entre 2005 et 2010 sur le site davidlynch.com puis sur YouTube depuis mai 2020 –, a été le point d’orgue de la crise sanitaire. Tous les jours, depuis le 11 mai, le cinéaste nous renseigne sur les conditions climatiques californiennes, qu’il devine depuis la fenêtre de son atelier. « Beautiful blue skies », « golden sunshine »… Certaines ritournelles de ces weather reports et les inflexions de voix caractéristiques du réalisateur de Mulholland Drive sont de la douce musique pour nos oreilles. Et quoi de mieux que de se voir annoncer le début du week-end par David Lynch himself ? C’est l’idée derrière le compte @DLEveryFriday, qui compile toutes les fois où le cinéaste annonce l’arrivée du vendredi dans son bulletin météo. Et si certaines fins de semaine sont marquées par la grisaille et le froid, on peut toujours compter sur David Lynch pour y mettre un peu de golden sunshine.

FLASHBACK : Mulholland Drive fête ses 20 ans

Lire l'article

Movies in Movies, le compte pour les passionnés de mises en abyme

Le cinéma a toujours été une affaire d’intertextualité. Références empruntées à d’autres cinéastes, clins d’œil à une époque ou à un genre particulier, citations musicales… les exemples sont légion. Si certains hommages se font discrets, d’autres sont en revanche beaucoup plus appuyés : c’est le cas lorsqu’un personnage décide de se rendre au cinéma pour aller voir un véritable film, troublant ainsi les frontières entre fiction et réalité. Le compte Instagram @movieinmovie rend compte visuellement de ces moments suspendus durant lesquels tout se confond.

Qu’il s’agisse d’enfants attroupés lors d’une traditionnelle séance de ciné-club, de clients d’un bar qui exultent à chaque péripétie devant un petit écran ou tout simplement de deux amants dont l’amour se concrétise pendant une séance, il est toujours question du rapport que chacun d’entre nous entretient avec le cinéma. Notre post préféré : cette scène de Palombella Rossa (1989) où Nanni Moretti commente Doctor Jivago (1965) de David Lean avec autant de ferveur qu’un entraîneur de water-polo.

Hana-bi bot, le compte pour les fans hardcore du film de Takeshi Kitano

Si comme nous, vous aimez la grâce et la poésie qui se dégage de l’univers de gangsters dépressifs dépeint par Kitano, alors ce compte est fait pour vous. Un compte qui porte bien son nom, puisque sa seule fonction consiste à tweeter deux fois par jour, et de manière totalement aléatoire, un plan extrait du film Hana-bi, sorti en 1997. Chef d’œuvre du cinéaste japonais, le film revient sur l’histoire de Nishi, un policier mélancolique qui n’hésitera pas à commettre un braquage afin de régler ses dettes auprès des yakuzas et d’offrir un dernier voyage à sa femme, atteinte d’un cancer en phase terminale. Artiste protéiforme, à la manière de David Lynch, Kitano concilie ici création cinématographique et création picturale, et réalise autant de plans-tableaux qu’il inclut ses propres peintures au sein du film. De quoi donner envie de se replonger dans ce film à part, dont le final nous donne encore le vague à l’âme.

Scène culte : Hana-Bi de Takeshi Kitano

Lire l'article

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur