CinémaCultureQUEER GAZEDIVINE GANGLe magazine
  • Critique
  • Article
  • 3 min

À voir sur Arte : « It’s nice in here » de Robert-Jonathan Koeyers 

  • Marie-Manon Poret
  • 2023-02-08

Un court-métrage poignant, décortiquant les violences policières racistes qui déchirent la société américaine par le prisme de deux témoignages contradictoires. 

Ne vous fiez pas à son titre léger, réconfortant, car il s’avère franchement ironique.  Présenté à la Semaine internationale de la critique au Festival de Cannes 2022, le film d’animation de Robert-Jonathan Koeyers nous plonge dans l’histoire sombre d’une injustice tragique : un policier inexpérimenté assassine Crimson, un petit garçon noir.  

Cette bavure policière est relatée en deux temps : d’abord à travers les bribes de souvenirs de son amie Imanie, qui nous montre Crimson comme quelqu’un de réservé, bienveillant et inoffensif, puis à travers le témoignage de l’homme qui a tiré, dépassé par les évènements et épuisé par les nocturnes qu’il effectue seul. Une construction en diptyque, qui évolue pour finalement entrelacer, faire se percuter de manière fragmentée deux versions d’un même évènement traumatique. Robert-Jonathan Koeyer, réalisateur des courts métrages Black Tears 2020 et Here : A Visual poem en 2019, qui s’est beaucoup intéressé à l’identité afro-américaine, confronte alors les subjectivités, jouant sur les contrastes de couleurs, les ruptures de style, l’accélération chaotique du rythme, pour aborder la violence dans toute sa complexité, sans manichéisme.  

Derrière cette alternance de points de vue, le réalisateur explore le caractère systémique et insidieux du racisme, qui a contaminé l’institution policière, et souligne les abus de pouvoir outranciers d’un système qui abuse de sa violence légitime.

Avec ce court-métrage, le réalisateur fait directement écho aux récentes affaires de violences policières, qui ont coûté la vie à de nombreux individus afro-américains. Rappelons qu’en mai 2020, George Floyd, 31 ans, était mort, asphyxié par un agent de police blanc de Minneapolis. Début janvier, Tyre Nichols, 29 ans, est décédé après avoir été roué de coups par cinq policiers noirs du Memphis Police Department, lors d’un contrôle routier. Ce caractère systématique est dénoncé depuis 2013 par le mouvement politique Black Lives Matter, de plus en plus puissant aux Etats-Unis et dans le monde.

Pour voir le film, cliquez ici.

Images (c) Kapitein Kort

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur