Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • News
  • Article
  • 1 min

ARCHIVE – Le premier casting de Sophie Marceau pour « La Boum »

  • TroisCouleurs
  • 2021-08-31

Avec ses séquences kitsch à souhait, ses dialogues drôles de naïveté, sa bande-son tout aussi fleur bleue, il a accompagné les premiers émois de tas d’ados. Le culte « La Boum » de Claude Pinoteau passe ce soir à 21h05 sur TFX. On revient à l’origine de l’ultime teenmovie à la française avec le premier casting de la jeune Sophie Marceau, future Vic du film.

« J’en meurs j’en meurs, je donnerais n’importe quoi pour aller à cette boum. N’importe quoi ! » Comment ne pas s’identifier à Vic, ado passionnée de La Boum de Claude Pinoteau qui joue les blasées face aux bellâtres du lycée Henri IV pour mieux dissimuler son grand idéalisme ? Quel ado ne se reconnaît pas dans son sens de l’emphase, ses débordements ? Et comment ne pas succomber au charme désuet de ce teenmovie mais paradoxalement intemporel des années 1980 ?

TFX diffuse ce film culte de chez culte ce soir, alors on en profite pour rembobiner et revenir aux sources de ce succès dément (à sa sortie en 1980, il a enregistré 4 300 000 entrées en France et 15 000 000 en Europe) avec le casting de Sophie Marceau, 13 ans au compteur.

Blow Up nous replonge dans La Boum 2 de Claude Pinoteau

Lire l'article

D’un air assuré, presque frondeur, celle qui verra dans peu de temps sa carrière décoller à toute vitesse aborde la difficile épreuve du casting dans un calme olympien. « Je m’appelle Sophie Maupu [son nom de naissance, ndlr], je fais 1m65. J’ai jamais fait de cinéma et ça m’intéresserait d’en faire. » Simple et efficace. Mais à y regarder de plus près, on ne peut s’empêcher de déceler dans ses légers balancements une forme discrète de timidité – la même que celle de son personnage dans La Boum.

Depuis, Sophie Marceau a fait du chemin – un chemin parfois difficile à suivre (sa filmographie a oscillé entre comédies un peu formatées et drames confidentiels). Elle nous a cependant beaucoup surpris dans Tout s’est bien passé de François Ozon (qui a été marqué par La Boum, comme il nous l'avait expliqué en interview), en Compétition à Cannes cette année.

Dans ce drame subtil et osé inspiré d’un livre de l’écrivaine et scénariste Emmanuèle Bernheim, elle campe avec brio le rôle de cette dernière. Une femme qui doit faire face aux dernières volontés de son vieux père (André Dussollier), bien décidé à recourir à l’euthanasie après avoir fait un AVC. Le film sort en salles le 22 septembre et on vous conseille vraiment d’aller le voir dès sa sortie (sauf si vous avez une boum de prévu).

« Tout s'est bien passé » : le drame osé et subtil de François Ozon sur la mort volontaire

Lire l'article

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur