Festival de CannesCinémaCultureGEn.ALe magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

Adèle Haenel ne tournera plus qu’avec Céline Sciamma ou de jeunes cinéastes

  • Cannelle Anglade
  • 2022-05-02

Dans une interview accordée au journal italien « il manifesto », l’actrice française a déclaré qu’elle ne travaillerait plus qu’en dehors de l’industrie du film.

De passage en Italie pour présenter la pièce L’étang de Gisèle Vienne, la comédienne Adèle Haenel s’est exprimée sur ses choix de carrière futurs dans la revue politique italienne il manifesto. On y apprend que l’actrice, lassée par le sexisme qui pourrit l’industrie cinématographique, a décidé de consacrer sa carrière au théâtre, aux films de jeunes cinéastes et au cinéma de son amie Céline Sciamma, avec laquelle elle partage une relation professionnelle de confiance.

Elle précise ce qui motivera ses prochains choix : « Il ne s'agit pas de choisir en fonction du sujet, du thème. Il s'agit de redéfinir la réalité, de remettre en question notre perception comme le fait Gisèle [Vienne]. La forme et le sens coïncident. »

Interrogée par le journal, Adèle Haenel revient sur les évènements qui se sont déroulés lors de la cérémonie des Césars en 2020, durant laquelle Roman Polanski s’était vu attribué le César du meilleur réalisateur pour J’accuse, alors qu'il est accusé de viols et agressions sexuelles depuis plusieurs années, et a été condamné pour rapports illégaux avec une mineure en 1977. L’actrice avait quitté la salle en signe de protestation.

En 2019, dans une interview à Mediapart, Adèle Haenel prenait la parole pour briser l’omerta autour des violences faites aux femmes dans le milieu du cinéma français. L’entretien faisait suite aux accusations de harcèlement et d’attouchements sexuels portées par l’actrice à l’encontre du réalisateur Christophe Ruggia.

Revue de presse : l’impact du témoignage d’Adèle Haenel sur le cinéma français

Lire l'article

« Jerk », le film passionnant (et ultra troublant) de Gisèle Vienne

Lire la critique

Adèle Haenel souhaite désormais tracer son chemin artistique et cinématographique en dehors de l’industrie actuellement en place. « Il existe beaucoup d'artistes qui veulent faire des films d'une autre manière, dans une autre économie, avec un autre type de représentation, avec d'autres corps. Je pourrais faire partie de ce cinéma, si cela arrive », développe la comédienne avant de citer les nouvelles voix singulières et féminines d'Alice Diop et Payal Kapadia dont elle a apprécié les films Nous et Tout une nuit sans savoir.

Adèle Haenel à Mediapart : « Le silence est le meilleur moyen de maintenir l’oppression »

Lire l'article
UN FUTUR SUR LES PLANCHES

Pour le moment, l’actrice s’est résolue à consacrer sa carrière au théâtre, notamment aux côtés de la chorégraphe et metteuse en scène Gisèle Vienne. Mais également, à écouter et aider les victimes d’abus sociaux. Après une brève évocation de la politique du président Macron, Adèle Haenel clôt l'entretien sur une note plus optimiste : « La protestation en France aujourd'hui est très forte, et c'est la seule chose qui peut amener un changement. »

Vu au FIFIB : « Jerk », le film passionnant (et ultra troublant) de Gisèle Vienne

Lire l'article

Image : En Liberté ! © Memento Films Distribution

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur