Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

68, mon père et les clous

  • Corentin Lê
  • 2019-04-26

Soixante-huitard radical reconverti en charismatique quincaillier, Jean refuse d’abord de se confier à la caméra de son fils, Samuel Bigiaoui. Difficile de percer la carapace de cet énergumène proche de la retraite, qui dissimule pourtant bien des secrets, de son passé d’étudiant diplômé à son improbable désir de vendre des clous. Les couloirs de Bricomonge, la quincaillerie bordélique et old school du Quartier latin tenue par Jean, deviennent vite le théâtre d’une lutte acharnée – mais cordiale – entre un fils trop curieux et son bougon de père. Suite aux témoignages des employés de la boutique et aux situations difficiles poussant Jean à la confession (l’ombre de la faillite, un rachat à venir puis le déstockage), Samuel Bigiaoui parvient quand même à récolter, ici et là, quelques bribes d’un intriguant et fascinant passé, entre sabotage militant et grands projets idéologiques depuis abandonnés. Sans complaisance, ce documentaire d’une grande simplicité esquisse ainsi l’histoire d’un anachronisme vivant, s’accommodant avec humilité de ne plus être en phase avec le monde qui l’entoure.

68, mon père et les clous de Samuel Bigiaoui, Sophie Dulac (1h24). Sortie le 1er mai

Tags Assocíes

  • 69 mon père et les clous
  • Samuel Bigiaoui

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur