CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Article
  • 4 min

5 références à « Scream » dans la culture populaire

  • Elie Nebot
  • 2022-01-13

Vingt-cinq ans après « Scream », le Ghostface revient hanter nos salles de cinéma avec un cinquième volet, signé Tyler Gillett et Matt Bettinelli-Olpin. Retour sur cinq références insolites ou cultes à ce slasher inégalé.

Retour aux sources pour la saga d’horreur méta créée par Wes Craven. Dans ce nouvel opus, un groupe d’ados est de nouveau la cible d’un serial-killer ayant enfilé le masque du Ghostface, 25 ans après la série de meurtres brutaux qui avait ravagé Woodsboro. Alors que les secrets du passé meurtrier de la ville refont surface, les acteurs du Scream original (Neve Campbell, Courteney Cox et David Arquette) reprennent du service pour enquêter…

CINÉMA Scary Movie (2000)

Impossible de saisir l’impact culturel de Scream sans évoquer sa plus célèbre satire. Quatre ans à peine après la sortie du premier volet de la saga, le réalisateur Keenen Ivory Wayans revisite avec impertinence les codes du cinéma d’horreur made in eighties. De Scream à Souviens toi l’été dernier en passant par le projet Blair Witch ou même Matrix, aucune scène ou réplique culte n’est épargnée par l'humour gras et sans complexe des scénaristes de Scary Movie, qui flirtent avec l’absurde.

Le politiquement correct est piétiné et la figure du serial killer déconstruite. Consommation récréative de drogue avec ses futures victimes, exaspération devant la bêtise des ces dernières : le Ghostface cultive une nonchalance qui finit presque par nous le rendre sympathique... même si on vous conseille tout de même de ne pas décrocher votre téléphone trop tard le soir.

Cinq références à « Matrix » dans la culture populaire

Lire l'article

JEU VIDÉO Dead by Daylight (2016)

La fiction inspire parfois la réalité. Quelque temps après la sortie de Scream, de nombreux faits divers impliquant le mode opératoire et la panoplie de Ghostface ont été recensés, comme le rappelle cet article de Libération. Heureusement, il est aussi possible de se mettre dans la peau du célèbre tueur sanguinaire sans avoir à décapiter sa voisine.

C’est ce que propose le très réaliste jeu-vidéo multi-joueurs Dead by Daylight. Voici son principe : quatre survivants font équipe pour échapper à un tueur, incarné par un dernier joueur, qui revêt l'apparence et récite les répliques phares du serial killer. En permettant de se mettre à la fois dans la peau des victimes - dont on adorait se moquer dans le film -, et de leur bourreau, le jeu entretient une forme de schizophrénie narrative captivante, soutenue par une esthétique glaçante. Ici, vous verrez que garder la tête froide n’est pas toujours facile.

TÉLÉ Mike Myers aux MTV Movie Awards

La scène d’ouverture de Scream est de loin la plus emblématique et angoissante du film. Drew Barrymore (Casey Becker) prépare tranquillement du pop-corn. Elle reçoit alors l'appel d’une mystérieuse voix, qui la questionne sur son film d’horreur favori. Aussi terrifiante soit-elle, c’est cette scène qui aura donné naissance au plus de reprises et parodies. Il en existe aujourd’hui des centaines, mais celle de Mike Myers a particulièrement retenu notre attention.

Le comédien et humoriste américain a été l’un des premiers à s’approprier cette séquence et s’en est donné à cœur joie, lors de la cérémonie des MTV Awards de 1997. Dans un clip plein d'autodérision, remplace la fameuse voix sortant du téléphone par la sienne, et en profite pour tacler sa propre émission, Saturday Night Live, dont l'évocation concorde avec les cris de la future victime le suppliant d’arrêter.

Ironie du sort : c’est lors de cette édition que Scream remporta le trophée du meilleur film, preuve, s'il en est, que cette saga est un puits sans fond de mises en abyme.

CINÉMA Jay et Bob contre-attaquent de Kevin Smith (2001)

Fun fact. Lors de la sortie de Scream 3, les deux personnages principaux de la comédie Clerks : Les Employés modèles, comédie indépendante cultissime à l'humour délié et délicieusement décomplexé, font une brève apparition, lors de laquelle ils croisent Gale Weathers (Courtney Cox) en plein investigation.

Ce caméo a créé un tel engouement chez les fans de Jay et Bob que le réalisateur Kevin Smith a décidé de rendre la monnaie de sa pièce à Wes Craven dans son film Jay et Bob contre-attaquent (2001), à l'occasion d'une scène en forme de clin d'œil malicieux où les deux imbéciles heureux pénètrent dans le studio du tournage fictif de Scream 4.

On y voit le réalisateur de la saga qui tente maladroitement de renouveler son art pour ce quatrième opus, en justifiant tant bien que mal un plot twist assez surprenant dont on ne vous gâchera pas la surprise.

SÉRIE Sayonara Monsieur Désespoir (2005-2012)

Certains verront dans le personnage du Sans Visage du Voyage de Chihiro un hommage discret de Hayao Miyazaki à la franchise, mais penchons-nous sur une autre référence plus évidente, que nous offre la série d’animation Sayonara zetsubo sensei (en français Au revoir Monsieur Désespoir) de Kôji Kumeta.

Alors que le protagoniste rêve de la scène de sa propre mort, son imagination le transporte en noir et blanc dans la très célèbre scène de douche de Psychose d’Alfred Hitchcock, dont le rideau ne cache nul autre que... Ghostface ! Après qu'il a assené un coup de couteau avec violence et sang froid, de nombreuses figures de la culture populaire (Dark Vador, Rocky ou encore Freddy) prennent le relai pour finir d’achever la victime. Un crossover ambitieux et loufoque de deux grands symboles de l’horreur hollywoodien, revisités par la culture nippone.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur