Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

3 questions à Léonor Serraille pour Jeune femme

  • Trois Couleurs
  • 2017-11-01

Caméra d’or à Cannes, le premier film de Léonor Serraille croque le portrait de Paula, une jeune femme sous influence (façon John Cassavetes) incarnée par l’ébouriffante Laetitia Dosch. Le film sort aujourd’hui en salles.

https://www.youtube.com/watch?v=UdxXW__Obcs

Quelles héroïnes vous ont inspiré le personnage de Paula ?
Sue perdue dans Manhattan d’Amos Kollek a été un repère très fort, même si c’est un portrait très dur et sombre, alors que je voulais que Paula reprenne le fil de sa vie plutôt que de le perdre. Et puis des portraits de femmes seules mais dignes, comme Wanda de Barbara Loden ou les films avec Gena Rowlands.

Comment traduire formellement la libération du personnage ?
Pour ma part, j’ai choisi d’épouser son énergie et celle du tournage. On avait beaucoup de décors et peu de temps. La mise en scène était très liée aux contraintes techniques. On était beaucoup dans l’instant, on jouait sur le hasard. J’aime l’idée que tout peut changer au dernier moment, ça rend le film vivant.

L’équipe du film est composée principalement de femmes…
Ça s’est fait comme ça, sans que je m’en rende compte. Ça a créé un esprit fort, ça nous a donné de la confiance, de l’audace – surtout que c’était, pour la majorité d’entre nous, notre premier long métrage. Après, ça devrait être normal que des femmes soient à des postes clés, on ne devrait pas avoir à en parler. Propos recueillis par Raphaëlle Simon. 

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur