Festival de CannesCinémaCultureGEn.ALe magazine
  • Paradiscope
  • Article
  • 3 min

Quentin Dupieux, Wang Bing, Anaïs-Tohé Commaret : ils sont dans le nouvel épisode de mk2 curiosity

  • Trois Couleurs
  • 2022-06-16

Cette semaine, Quentin Dupieux s'immisce dans l’univers pop de Metronomy, Dominique Auvray évoque le travail documentaire du réalisateur chinois Wang Bing et Anaïs-Tohé Commaret ressuscite les fantômes d’un passé franco-chilien.

Metronomy Night Owl de Quentin Dupieux (4’, 2016, France)

Quentin Dupieux est l’invité de mk2 Curiosity à l’occasion de la sortie en salles d’Incroyable Mais Vrai, le 15 juin. Connu dans le monde électro sous le nom Mr. Oizo, le cinéaste et musicien a réalisé plusieurs clips, dont ce titre du groupe britannique pop Metronomy, auquel il insuffle un brin de folie. Un cerveau sur pattes, un mannequin victime de sévices corporels factices, une partie de tennis loufoque : on vous laisse découvrir la façon dont l'ingénieux Dupieux dévoile, sous sa pop léchée, les bizarreries de Metronomy.

Pour voir le film, cliquez ici.

« Incroyable mais vrai » : la nouvelle fantaisie absurde de Quentin Dupieux

Lire la critique

mk2 curiosity

Découvrez la plateforme

Amor sur Mama d'Anaïs-Tohé Commaret (10’, 2019, France)

Solange s’est réfugiée en France après la dictature chilienne. Dans la maison de retraite où elle travaille, des histoires d’âmes vagabondes se confondent avec sa propre situation d’errance… La réalisatrice Anaïs-Tohé Commaret sonde ses origines franco-chilienne avec ce film récompensé du Grand prix essai/art vidéo au Festival Côté Court 2020. Entre documentaire et fiction, elle explore un lieu marginal, réceptacle d’itinéraires cabossés, qui fait ressurgir les problématiques de notre époque.

Pour voir le film, cliquez ici.

 Wang Bing, tendre cinéaste du chaos chinois de Dominique Auvray (60’, 2019, France)

Dominique Auvray pose un regard empreint d’une grande considération sur le travail du cinéaste chinois Wang Bing (Argent amère, Les Âmes mortes), qui a filmé de sa caméra attentive la répression maoïste, avec empathie et respect, et interrogé des rescapés des camps de rééducation des années 1950 (où ont été enfermés des intellectuels suspectés à tort par le régime maoïste d’avoir des idées d’ultradroite). Dans ce portrait, assis face à nous et à la caméra, Wang Bing nous parle de son cinéma engagé et anthropologique.

Pour voir le film, cliquez ici.

Wang Bing, aux marges de la Chine

Lire l'article

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur