Festival de Venise 2022CinémaCultureLe magazine
  • Critique
  • Article
  • 2 min

« Municipale » : partie de campagne

  • Quentin Grosset
  • 2022-01-24

En demandant à un acteur, Laurent Papot, de se porter candidat à l’élection municipale d’une commune française minée par le chômage, le documentariste Thomas Paulot installe un jeu troublant qui interroge la versatilité de la parole politique.

Revin, commune des Ardennes d’environ sept mille habitants, se prépare à l’élection municipale de 2019. Une équipe de tournage composée du réalisateur Thomas Paulot, de Ferdinand Flame et de Milan Alfonsi a engagé l’acteur Laurent Papot pour mener une expérience. Ils le suivent, de manière documentaire, en tant que comédien présentant sa candidature sans étiquette en vue d’être maire d’une ville dont il ne connaît rien, et alors qu’il n’a jamais milité pour quoi que ce soit.

Les habitants sont prévenus : son but, et celui du réalisateur, n’est pas que Papot soit élu, mais d’inviter à réfléchir sur la parole politique, sur sa sincérité bien sûr, mais aussi sur la part de comédie, de scénarisation et de mise en scène qu’elle porte. Bizarrement, c’est plutôt une authenticité qui se dégage du projet, celle des revendications portées par des habitants rencontrés par l’acteur (dont pas mal de « gilets jaunes ») qui font face aux délocalisations, à la hausse des prix, au sentiment d’isolement et d’abandon. Face à elles, le faux candidat en arrive à questionner tout le dispositif mis en place par le cinéaste et abandonne peu à peu les habits du comédien pour devenir de plus en plus un homme de conviction.

Municipale de Thomas Paulot, Rezo Films (1 h 50), sortie le 26 janvier

Images (c) Rezo Films

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur