Tapez pour chercher

Cinéma sortieshome

Critique: Le Voyage de Marta

Partager

À la veille de ses 18 ans, Marta (étonnante Elena Andrada) accepte de passer des vacances au Sénégal avec son petit frère et son père (génial Sergi López), qui travaille dans une agence de tourisme et qu’elle voit rarement. Dans le club-hôtel choisi par ce dernier et peuplé de touristes principalement européens qui bullent autour de la piscine, sirotent des cocktails ou jouent au ping-pong, elle s’ennuie… Dans ce récit familial intimiste, qui prend peu à peu une couleur plus politique, l’Espagnole Neus Ballús – qui signe ici son premier long métrage de fiction – nous fait sentir avec une belle intensité le désir épidermique des ados de se libérer de l’autorité des parents. Elle donne bien vite une autre ampleur au récit en faisant dévier la trajectoire de Marta, qui se retrouve par hasard aux côtés d’employés sénégalais de ce club-hôtel, desquels elle se rapproche. Par un dispositif malin, Neus Ballús intègre dans son film les rushs du caméscope de Khouma, le photographe de l’hôtel, qui capture les ridicules divertissements proposés à ces touristes friands d’exotisme. Des images qui questionnent en profondeur notre regard sur l’Afrique à l’ère du postcolonialisme.

Le Voyage de Marta de Neus Ballús, New Story (1h23), sortie le 17 juillet
Image: Copyright New Story

Tags:

Vous pourriez être intéressé par