Entrer votre recherche

Tags:

[LIVRES] « Bela Lugosi. Biographie d’une métamorphose » d’Edgardo Franzosini

Partager

En 1935 paraît dans la revue française Ciné-Miroir un article intitulé «La maison du vampire». Il s’agit d’une visite à Hollywood dans la demeure gothique et fastueuse de l’acteur Bela Lugosi, rendu célèbre quelques années plus tôt par son rôle dans Dracula, le film de Tod Browning. Derrière l’énorme porte en bois garnie de clous à tête pyramidale s’étend un gigantesque hall décoré d’armures, de lances et de masses d’armes, avec au plafond des chauves-souris pendues tête en bas. On raconte que les techniciens des studios Universal qui ont réalisé ce décor viennent renouveler tous les jours les fausses toiles d’araignée, et que le maître des lieux les a priés de retirer les miroirs…

Cette description figure dans Biographie d’une métamorphose, un précieux petit livre sur Bela Lugosi, paru en Italie en 1984 puis réédité avec succès en 1998, enfin traduit en français. L’auteur, Edgardo Franzosini, est un habitué des biographies de personnalités hors du commun : il a écrit notamment sur le sculpteur animalier Rembrandt Bugatti (le frère du constructeur automobile), ainsi que sur l’artiste naïf Raymond Isidore, sorte de facteur Cheval du Val de Loire.

Son angle d’attaque pour aborder Lugosi est radical : d’après lui, l’acteur ne se serait pas contenté de jouer les vampires, il en serait devenu un lui-même, dévoré littéralement par son rôle fétiche. Ses derniers mots, en juin 1956, n’ont-ils pas été : «Je suis le comte Dracula, je suis le roi des vampires, je suis immortel.» À partir de cette idée, Franzosini retrace la vie de l’acteur, des théâtres de Budapest à l’exil en Allemagne puis aux États-Unis, où il vivote, avant d’incarner le personnage qui changera sa vie, Dracula, au théâtre puis au cinéma. Loin d’une biographie conventionnelle, ce livre rempli d’anecdotes, de détours, de digressions personnelles, tient plutôt de la promenade dans l’univers de Lugosi. Franzosini reconstitue l’atmosphère du Hollywood d’avant-guerre, avec ses vedettes excentriques – Tod Browning, Lon Chaney –, et médite sur le mythe vampirique au cinéma, le tout avec une liberté de ton et de forme qui font de son livre un ovni cinéphilique et littéraire, mélancolique et fort chic. • BERNARD QUIRINY

BELA LUGOSI. BIOGRAPHIE D’UNE MÉTAMORPHOSE : « Bela Lugosi. Biographie d’une métamorphose » d’Edgardo Franzosini, traduit de l’italien par Thierry Gillybœuf (La Baconnière, 126 p.)

 

 

 

 

Tags:

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.