Tapez pour chercher

Homepage sélectionhome

« Les Sauvages », la fresque politique féroce de Rebecca Zlotowski à voir sur Canal +

Partager

Les Sauvages (Saison 1 sur Canal +)

C’est  quoi, « être français » ? En adaptant la saga romanesque de Sabri Louatah, Rebecca Zlotowski se met au diapason de l’écrivain (ici coscénariste) et se confronte à la question en se gardant des raccourcis. Dans Les Sauvages, identité nationale et fracture sociale vont de pair et s’incarnent physiquement en deux familles issues de l’immigration algérienne. Au sommet de la société, de l’État même, il y a les Chaouch et leur chef, Idder (Roschdy Zem), Kabyle élu président de la République. À l’autre extrémité du spectre, on trouve les Nerrouche, des prolos stéphanois. Au sein même de ce clan cohabitent des profils aussi variés que les jeunes Krim (Iliès Kadri), prodige du piano, et Louna (Lyna Khoudri), en cheville avec les identitaires blancs ; les aînées Dounia (Farida Rahouadj), la matriarche, pratiquante, et Rabia (Carima Amarouche), sa sœur, laïque ; et surtout deux fils, à couteaux tirés, d’un côté Nazir (Sofiane Zermani), le caïd qui intrigue depuis sa cellule, et de l’autre Fouad (Dali Benssalah), monté dans l’ascenseur social direction Paris pour devenir star de télé. Naviguant entre les deux univers, c’est lui qui sert de fil rouge à ce qui devient vite un thriller politique. Rebecca Zlotowski soigne le suspense et relève sans ciller les défis de mise en scène (un mariage traditionnel et un Sainté-PSG à Geoffroy-Guichard). Malgré un rythme un peu hâté pour condenser quatre romans en six épisodes, elle en conserve les ambitions de fresque sociale totale qui s’autorise à écrire son propre récit national, inclusif, complexe et nuancé. 

A voir aussi

Years and Years (Saison 1 sur Canal + et Canal + Série)

La vie d’une famille typique de Mancuniens racontée en mode politique-fiction, tandis que le temps s’accélère pour nous mener jusqu’en 2034 au fil des bouleversements sociétaux, technologiques et  politiques vécus par le Royaume-Uni. Une expérience proprement vertigineuse.

Il était une seconde fois (Saison 1 sur Arte)

Un jour, Vincent (Gaspard Ulliel) hérite d’un cube en bois qui lui permet de remonter le temps. Il va s’en  servir pour reconquérir son ex, Louise (Freya Mavor). Guillaume Nicloux aborde ce drame amoureux en privilégiant l’épure et en ne quittant jamais des yeux Ulliel, son acteur des Confins du monde, plus delonien que jamais. Séduisant.

The Last Taste of Marilyn Monroe (Prochainement sur la BBC)

La période précédant la mort de l’icône en 1962 sera au cœur d’une minisérie prévue pour 2020 sur la BBC. La fiction, basée sur un ouvrage très documenté de Keith Badman, explorera les relations de l’actrice avec les studios, ce qui ne manquera pas d’entrer en résonance avec les récents scandales de harcèlement à Hollywood. Reste à savoir qui interprétera la star.

Image : Les Sauvages, Copyright David Koskas

Tags: