Entrer votre recherche

Partager

Une plongée ultra réaliste dans le quotidien des skateuses qui jouent leur propre rôle. Une fiction poétique et féministe.

Pour sa première fiction, Crystal Moselle s’intéresse au parcours de Camille (Rachelle Vinberg), jeune skateuse new-yorkaise bringuebalée entre grandes aspirations et frustrations typiques de l’adolescence. Si la relation tumultueuse qu’elle entretient avec sa mère vient crisper les amitiés et les sessions de skate aériennes si chères à la jeune femme, elle lui permet aussi de se forger une identité propre… En 2015, la réalisatrice américaine s’illustrait déjà avec The Wolfpack, documentaire sur une fratrie recluse dont le rapport au monde s’était construit via la quantité inouïe de films engloutis au fil des années – ou comment traiter habilement la façon dont la fiction peut nourrir le réel. En suivant un vrai collectif de skateuses rencontrées dans le métro, Moselle renverse ici le procédé, la caméra rivée à leurs planches. Les dialogues, réflexions et figures acrobatiques de cette émouvante galerie de jeunes femmes disent la sororité qui mature en des nuances aussi subtiles que la lumière de l’été. Toutes transpirent la conviction presque forcenée d’arriver à bon port malgré les chutes et accrocs.

Skate Kitchen, de Crystal Moselle Makadam (1h47). Sortie le 30 janvier

Tags:
Article précédent
Prochain article

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.