Entrer votre recherche

5 romans à lire pour relativiser le confinement

Partager

Le confinement, quand on y pense, c’est à la fois insupportable et étrangement doux… Les jours passent et on alterne entre des phases d’angoisse existentielle et des moments de grande quiétude. Besoin de prendre un peu de recul sur la situation ? Voici quelques romans pour vous aider à relativiser le confinement.

 

Le Decameron, Boccace (1353) 

Sept jeunes femmes et trois jeunes hommes du meilleur lignage quittent la ville pour passer dix jours en vase clos à la campagne… Un énième reality show ? Presque, avec tout de même sept siècles d’avance : c’est sur ce projet que s’ouvre Le Decameron de Boccace. Alors que la peste ravage la ville de Florence, nos personnages se réfugient dans un paradis préservé et passent dix jours à rivaliser d’esprit.

À lire, surtout si vous ne faites pas partie des happy few qui ont fait la même en investissant leur manoir normand pour la durée du confinement.

Disponible en e-book.

 

Malevil, Robert Merle (1972)

Si au contraire vous faites partie des confinés ruraux, la campagne vous paraît peut-être d’un calme presque inquiétant ces jours-ci : routes désertes, silence paisible… Voilà qui fait irrésistiblement penser au roman post-apocalyptique de Robert Merle, dans lequel, à la suite d’une explosion (nucléaire ?), quelques survivants s’organisent au château de Malevil.

Comment parvenir à garder soudée cette micro-communauté disparate ? Si vous avez tendance à vous poser la question trois fois par jour ces temps-ci, cet ouvrage est pour vous.

Disponible ici.

 

La Montagne magique, Thomas Mann (1924)

Insensiblement, vous vous faites à l’idée que le confinement ne sera pas l’affaire de quelques semaines. Et à regarder le printemps par la fenêtre, on sent poindre une certaine langueur et l’acceptation que cela va durer… Peut-être suffisamment longtemps pour lire La Montagne magique, justement ? Le héros, Hans Castorp, s’apprête à passer trois semaines dans un sanatorium de montagne. Il y restera sept ans… Satyrique, parfois absurde et étrangement séduisant, ce chef-d’œuvre de la littérature allemande saura accompagner votre confinement.

Disponible en e-book.

 

Deux ans de vacances, Jules Verne (1888)

Cela fait maintenant trois semaines que vous le rappelez à vos mômes : « le confinement, c’est pas des vacances ! » Et pourtant, force est de constater que vos enfants sont tout de même plus oisifs qu’à l’accoutumée. Pourquoi ne pas revenir aux bases en leur mettant entre les mains un bon vieux Jules Verne ?

Deux ans de vacances, c’est l’histoire d’une bande de pensionnaires qui se retrouvent après un naufrage isolés sur une île du Pacifique Sud. Une robinsonnade pour toute la famille.

Disponible en e-book.

 

Construire un feu, Jack London (1908)

Pour vous, le confinement, c’est du sérieux. Dès le début, vous avez fait des conserves, congelé des victuailles, rationné le papier toilette. De toute manière, la fin du monde c’est votre dada et vous vous y prépariez depuis un moment déjà. Alors ce confinement, c’est comme une répétition générale.

Mais le printemps est doux et finalement vos réflexes survivalistes sont un peu vains… Si vous êtes en manque de conditions extrêmes, on vous conseille vivement de (re)lire la nouvelle de Jack London : Construire un feu, récit haletant dans lequel la survie dépend d’une étincelle.

Disponible en e-book.

Image de couverture : © D.R.

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.