Tapez pour chercher

kidshome

« Wonderland. Le Royaume sans pluie »: la critique de Léonore, 8 ans

Partager

Tous les mois, notre jeune spectatrice prend la plume et donne, le temps d’une critique, son avis sur un film. Aujourd’hui, Léonore nous parle de Wonderland. Le Royaume sans pluie, conte merveilleux à voir en salles en ce moment.

« Une histoire comme celle de Wonderland sert à fabriquer une morale et à nous faire visiter un monde imaginaire auquel on croit vraiment le temps du film. Au début, l’héroïne refuse d’aller à l’école : elle est toute molle et elle ne veut rien faire, parce qu’elle ne veut pas avoir de problèmes. Mais sa maman l’oblige à sortir, et du coup elle découvre dans un magasin l’entrée vers un monde magique, avec des gros chats qui parlent comme nous et des personnages encore plus petits que des petits nains. Il y a des choses qui font peur aussi, comme un gros véhicule qui ressemble à un camion de guerre. Mais le film ira quand même pour les enfants, parce qu’à la fin ça se passe bien. Je crois qu’aller dans le monde magique aide l’héroïne : elle apprend des trucs, alors que chez elle elle n’aurait rien appris. La morale de l’histoire, c’est donc qu’il ne faut pas rester au lit, sinon on devient rien. Et ça, c’est nul, parce que moi j’ai envie de rester au lit tout le temps. En plus, je sais très bien que je ne vivrai jamais une aventure comme ça, alors bon…»

LE PETIT AVIS DU GRAND

Depuis Un été avec Koo, on sait que Keiichi Hara ne peut se satisfaire de la réalité pour atteindre la vérité de ses personnages. Après le récit de fantômes (Colorful) et le biopic à consonances fantastiques (Miss Hokusai), le cinéaste s’essaie au merveilleux avec Wonderland, en créant un univers où chaque lieu et chaque rencontre agissent comme une métaphore de l’état intérieur de son héroïne. Plus enjoué que ses précédents films, Wonderland est surtout une bonne introduction à l’œuvre de ce réalisateur à la sensibilité exacerbée.

Wonderland. Le Royaume sans Pluie de Keiichi Hara, Art House (1h55), sortie le 24 juillet, dès 6 ans
Image: Copyright Warner Bros

Tags:

Vous pourriez être intéressé par