Entrer votre recherche

FLASH BACK : « Avatar » de James Cameron a déjà dix ans

Partager

En plus d’avoir relancé la technologie 3D, Avatar aurait-il éveillé la conscience écologiste mondiale et créé un courant filmique ? Réponse à l’occasion des 10 ans du blockbuster de James Cameron.

Triomphe  public qui battit des records et cumula 2,7 milliards de dollars de recettes dans le monde, Avatar (sorti en France le 16 décembre 2009, deux jours avant les États-Unis) raconte l’histoire d’un homme envoyé en 2154 sur la planète Pandora où il infiltre un clan de Na’vis, des autochtones vivant en symbiose avec leur environnement. Tombé amoureux d’une princesse Na’vi, il doit lutter à ses côtés pour protéger Pandora d’une invasion militaire. « Avatar donnait à ressentir ce qu’on a fini par nommer le deuil écologique et l’écoanxiété», explique Camille Brunel, auteur du Cinéma des animaux (UV Éditions, 2018). «Dans la longue séquence d’effondrement de l’arbre-maison, on perçoit le traumatisme des Na’vis qui  voient s’écrouler un pilier de leur monde.  Avec la sixième extinction de masse et la disparition des écosystèmes, de plus en plus  de gens éprouvent aujourd’hui cette crainte intime d’assister à la soudaine destruction d’une nature sublime qui a mis des millénaires  à se construire.»

Le film d’anticipation de James Cameron – qui signait là son retour à la fiction, douze ans après Titanic – a en cela eu un impact réel sur le public. «Il a été constitutif d’un imaginaire dans lequel de grandes sociétés capitalistes détruisent tout en s’en prenant autant à la nature qu’aux humains. Il a touché différentes générations et a accentué les convictions écologistes bien plus efficacement que les responsables politiques.»

Selon Brunel, Avatar a aussi révolutionné la représentation animale à Hollywood. «La technologie mise en place a permis de créer une faune et une flore photoréalistes, ce qui a ouvert la porte aux animaux numériques de L’Odyssée de Pi ou du nouveau Roi Lion. Le cinéma n’a désormais plus besoin de filmer des animaux dressés.» La portée du film sera-t-elle néanmoins durable ? «Quatre nouveaux Avatar sortiront entre 2021 et 2027, le phénomène sociétal prendra une vraie ampleur. Cameron est aussi devenu végane, et les suites défendront sûrement une écologie encore plus radicale. » 

Image : Copyright ANNA WANDA GOGUSEY

 

 
Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.